Gustav Mahler
LE CHANT DE LA TERRE

10.10.21 | 17h00
vonRoll Choindez Concert Hall, Choindez

Dates en tournée 

07.10.21 | 20h00 | Salle Paderewski, Lausanne

28.11.21 | 17h00 | Temple du Bas, Neuchâtel

Gustav Mahler (1860-1911) 

Das Lied von der Erde  

Version d’Arnold Schönberg (1920-1983)

Ramón Vargas ténor
Bernard Richter ténor (concert du 28.11.21) 
Dilara Baştar contralto

Orchestre Musique des Lumières
Facundo Agudin Direction

Production : Musique des Lumières
Collaboration : Les Concerts de Montbenon, Lausanne / Société de Musique de Neuchâtel 
Production discographique : IBS Classical

Billetterie MdL : www.seetickets.ch

Réservations : accueil@musiquedeslumieres.com,  +41 79 577 20 03

Réservations Lausanne : www.pharts.ch/musique

Réservations Neuchâtel : www.socmus.ch

MdL et vonRoll : musique et innovation

« Suite à la visite du site de vonRoll à Choindez, j’ai été ébloui par la force des lieux. Désormais, Musique des Lumières et vonRoll rêvent ensemble d’une nouvelle vie pour ces espaces. Elle sera guidée par deux ‘phares’ : la ma- gie architecturale des bâtiments, à la fois patrimoine et lieu de permanente création, et le flux des eaux souterraines, symbole de la perpétuelle transformation de l’énergie.

Pour lancer le projet, il nous fallait un thème majeur, qui incarne les éléments mentionnés et po e la puissance du symbole : une œuvre inspirée par les forces de la Nature. Ainsi est née l’idée de présenter Le Chant de la Terre de Gustav Mahler lors du conce inaugural de La Fonderie. Il s’agit d’un cycle de six chansons composées sur des poèmes naturalistes chinois du VIIIe siècle. La puissance de l’œuvre est colossale. Les textes chantent di érents éléments de la nature mis en miroir sur la su ace de l’eau : la lune sur la rivière, la petite île aux personnages mystérieux qui se re ètent dans le lac, la pluie estivale du matin.

Le grand ténor Ramón Vargas, étoile de la scène lyrique mondiale, nous fera l’honneur de nous accompagner comme soliste principal dans ce grand conce . À ses côtés, la mezzo-soprano Dilara Bastar, l’orchestre Musique des Lumières et moi-même. Le 10 octobre 2021, Musique des Lumières et vonRoll proposent au public un événement majeur, à découvrir dans un lieu unique du Jura ! »  Facundo Agudin. 

Ramón Vargas ténor

Le ténor Ramón Vargas naît le 11 septembre 1960 à Mexico. Il débute le chant à 9 ans en rejoignant le Chœur de la Basilique de Guadalupe. Il étudie ensuite à l’Institut de musique Miranda Cardenal à Mexico. En 1982, il fait ses débuts au Mexique en jouant dans L’Apothicaire de Haydn. La reconnaissance de son pays natal vient en 1983 lorsque le chef Eduardo Mata lui confie le rôle de Fenton dans Falstaff de Verdi, puis celui de Don Ottavio dans Don Giovanni de Mozart. En 1986, il s’installe en Autriche où il termine ses études de chant à l’école de l’Opéra d’Etat de Vienne, où il chante des petits rôles, dès 1987.

Ramón Vargas est découvert par le public international en 1992 lorsque le Met lui offre de remplacer Pavarotti dans le rôle d’Edgardo dans Lucia di Lammermoor de Donizetti. La même année, il est Almaviva dans Le Barbier de Séville et Roberto dans Maria Stuarda à l'Opéra de Vienne. Puis, en 1993, il fait son entrée à La Scala de Milan à nouveau en Fenton dans une production de Falstaff de Giorgio Strehler pour le centenaire de l’opéra de Verdi, puis il prend le rôle de Rigoletto au Met en 1994. En 1995, il prend le rôle d'Alfredo dans La Traviata de Verdi à La Scala. Il retrouve ce rôle pour ses débuts au ROH de Londres en 1996, année où il débute également à l’Opéra de Paris dans Rigoletto. En 1998, il chante le rôle-titre des Contes d’Hoffmann à Houston, puis, en 2000, celui de Roberto Devereux à l'Opéra de Vienne. En 2001, il chante Rodolfo dans La Bohème au Met et en 2002, le rôle du Comte Riccardo dans Un Bal masqué pour ses débuts à Munich. En 2004, il chante Fernand dans La Favorite à l'Opéra de Vienne. Au Met, il incarne le rôle-titre masculin de Roméo et Juliette en 2005, puis celui de Faust en 2006, année où il chante le Ténor italien dans Le Chevalier à la rose et le rôle-titre d'Idoméneo à Paris. Il retourne ensuite au Met en Lenski dans Eugène Onéguine en 2007 et dans le rôle-titre de La Clémence de Titus en 2008, année où il chant le rôle-titre de Don Carlo à La Scala et Rodolfo dans Luisa Miller à Paris. Il retrouve le Met dans rôle-titre de La Damnation de Faust en 2009.

Il travaille dès lors à élargir le spectre de ses maisons d'accueil. En 2010, il est Werther de Massenet à San Francisco et Foresto dans Attila au Met. En 2011, Ramón Vargas chante le rôle de Gabriele Adorno dans Simon Boccanegra de Verdi au Met, et L’Elixir d’amour de Donizetti et Mefistofele de Boito au Palais des Arts de Valence. Il monte également sur la scène du Théâtre des Champs-Elysées pour I due Foscari de Verdi sous la baguette de Callegari. En 2012, il endosse le rôle de Manrico dans Le Trouvère à Toronto. En 2014, Ramón Vargas est le Chevalier des Grieux amoureux de Manon de Massenet à Vienne. Il interprète le rôle-titre de La Clémence de Titus à Zurich en 2016. L'année suivante, il chante Cavaradossi dans Tosca à Toronto, puis en 2017, il est à Parme pour interpréter Gaston dans Jérusalem de Verdi. L’année suivante, il incarne Carlo dans Les Brigands de Verdi à Monte-Carlo et débute à Genève dans Don Giovanni. En 2019, il se rend à l'Opéra d'Athènesdans Simon Boccanegra et au Teatro Colon dans Les Contes d'Hoffmann. 

En 2020/2021, Ramón Vargas chantera Riccardo dans Un bal masqué à Madrid en septembre puis à Séville en février. Il chantera ensuite Oronte dans Les Lombards à la première croisade à Liège en avril.

Dilara Bastar mezzo-soprano

La jeune mezzo-soprano turque Dilara Batare intègre en 2013 la compagnie du  Badisches Staatstheater Karlsruhe après ses études à l'Opéra Studio. Depuis lors, sa voix obscure et sensuelle enchante le public et la presse : « une artiste sincère, profonde. »

Ces dernières années, toujours à Karlsruhe, Dilara a assumé avec grand succès les rôles de mezzo-soprano dans Faust de Gounod, Don Giovanni, Le nozze di Figaro et Così fan’ tutte de Mozart, Hänsel & Gretel de Humperdinck, Les Contes d’Hoffmann d’Offenbach, Le crépuscule des Dieux de Wagner, Anna Bolena de Donizetti, Carmen de Bizet et Falstaff de Verdi. Elle a été “jeune voix invitée” lors du Gala du Nouvel An aux côtés de Ramón Vargas en 2018. 

Dilara est Premier Prix dans différents concours internationaux, dont la Siemens Voice Competition Istanbul. En 2021 elle est invitée à enregistrer Le Chant de la Terre avec Ramón Vargas, Facundo Agudin et Musique des Lumières. 

Facundo Agudin

Photo Rodrigo Carrizo Couto

Chef d’orchestre suisse-argentin, Facundo Agudin se forme à Buenos Aires, puis réalise des études de post-grade à la Schola Cantorum Basiliensis et chante au sein du Schweizer Kammerchor sous la direction de Valery Gergiev, Claudio Abbado, Armin Jordan, Simon Rattle, Gennadii Roshdestwenskii. En 2007, il remporte le Premier Prix au Colin Metters Seminar à Saint Petersbourg. Facundo a fait ses débuts au Théâtre Mariinsky de St-Pétersbourg avec Faust en 2015. En 2017, il fera ses débuts au Festival Enescu avec le Würth Philharmonic, dans la série XXI e Siècle. Avec ce-même orchestre, il mène des projets avec des artistes tels Giuliano Carmignola, Ramón Vargas, Roberto Alagna.

Depuis 2001, il est directeur de Musique des Lumières. Il a dirigé les orchestres du Théâtre Mariinsky, Prague Chamber Orchestra, Sinfonieorchester Basel, Basel Sinfonietta, Symphonique de Bienne, Orchestre de Cannes-Côte- d’Azur, Orchestre de Besançon, Fondazione CRT Torino, Sinfonica Aosta, Opéra National de Pologne-Poznan, Symphonique de Saint Petersbourg, Opéra national d’Arménie, Philharmonique de Kislovodsk, Phliharmonique de Buenos Aires, Symphonique National d’Argentine, Teatro Argentino de La Plata, Symphonique de Bahía, Symphonique National du Paraguay. Il collabore avec des artistes tels que Sergio Tiempo, Philippe Bianconi, Catalin Desaga, Marcelo Nisinman, Ramón Vargas, Rubén Amoretti, Michal Znaniecki, Paula Almerares, Marcelo Lombardero, Pedro Memelsdorff.

En Argentine, Agudin est directeur du programme Sinfónica Patagonia de l’Université Nationale de Río Negro et Professeur invité de Direction d’orchestre à l’Université Nationale des Arts à Buenos Aires. Avec Musique des Lumières, il enregistre avec RTS SRF 2 Kultur pour les labels Oehms Classics, NEOS, Doron Music. Depuis 2016, il est artiste du label IBS Classical qui publiera, en 2017, les albums Bach Mirror, Der Kaiser von Atlantis, Proyecto Cortázar et Mozart & Dürrenmatt.
Dans le cadre de “Dürrenmatt 2021”, en coopération avec le Centre Dürrenmatt Neuchâtel, il collabore avec des compositeurs tels qu’Andreas Pflüger, Marco Pérez-Ramírez, Dominique Gesseney, Philippe Schoeller et Richard Dubugnon. Il est membre du Forum des 100 L’Hebdo et du jury du Concours de Lausanne. Il a été nominé en 2015 et 2016 au prix “Meilleur chef d’orchestre argentin” aux côtés de Daniel Barenmboim.

Agudin est représenté par Hainzl&Delage Artists Management.
www.facundoagudin.net

Orchestre Musique des Lumières

Photo Daniele Caminiti

 

Fondé en 2004 dans le cadre des Saisons Musique des Lumières la formation est rapidement devenue un acteur culturel majeur de Suisse. Depuis sa fondation, Facundo Agudin en assure la direction artistique et musicale.

L’ochestre Musique des Lumières (MdL) développe de nombreux projets de création contemporaine. En juin 2011, MdL et Agudin ont été invités par la Fondazione Giorgio Cini, pour créer El laberinto de Julio Viera, lors de l’inauguration du labyrinthe de Randoll Coate en l’honneur de Jorge Luis Borges dans les cloîtres de San Giorgio Maggiore, à Venise. Depuis 2012, MdL mène le projet Nuevo Tango Nuevo en collaboration avec Marcelo Nisinman, Pablo Ortiz, Julio Viera. En coopération avec le Centre Dürrenmatt Neuchâtel, MdL mène le programme “Dürrenmatt 2021”.

Agudin et MdL sont commanditeurs de nombreuses oeuvres d’Andreas Pflüger, notamment les opéras Der schwarze Mozart (Bâle, 2006), Romulus der Grosse (Neuchâtel, 2015), et les Concertos pour clavecin et bandonéon (Prague, 2007) et violoncelle (Bâle, 2014).

Dans le domaine de l’opéra, l’orchestre Musique des Lumières a établi des collaborations avec Opera Obliqua, Kaserne Basel, le Theater Biel, l’Opéra National de Pologne à Poznán, la Ricordi München, Universal Music Group, la radio DRS2, Oehms Classics, le Festival Stand’Eté, le Théâtre du Passage Neuchâtel, Lyrica Neuchâtel, le Palace à Bienne, le Théâtre de Vevey, le Théâtre de Fribourg, Le Granit scène nationale de Belfort, Orchestra Classica Italiana, Scuola di perfezzionamento musicale di Saluzzo, le Comité des Jeux d’hiver Torino, Centre Dürrenmatt Neuchâtel, ARCAL Paris. MdL enregistre avec la Radio Télévision Suisse pour les labels OehmsClassics, Neos Music et Doron. En 2016, l’orchestre s’associe au label IBS Classical pour l’édition de Bach Mirror, Der Kaiser von Atlantis, Proyecto Cortázar et Mozart & Dürrenmatt.

L’Orchestre Musique des Lumières est subventionné par la République et canton du Jura. Ses projets sont soutenus par la Loterie Romande, la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia Swiss Arts Council, la Charlotte Kerr Dürrenmatt-Stiftung et nombre d’autres institutions.

AVEC LE SOUTIEN DE
SPONSOR DE PROJET
SOUTIEN DE PROJET
COMMUNES PARTENAIRES
COLLABORATIONS ARTISTIQUES
PARTENAIRES ARTISTIQUES
COOPÉRATIONS
COLLABORATIONS