MOZART : LE REQUIEM

28.03.2024 – 19:30

Programme

Josquin Desprez (1450?-1521) Nymphes des bois – Déploration à la mort de Johannes Ockeghem
Helena Winkelman (1974) Oraison des Deux Rives – Zwëiufergebatt
Auftragskomposition im Rahmen des 200-Jahr-Jubiläums des Basler Gesangvereins
Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) Requiem en Ré mineur KV 626

Avec

AMELIA SCICOLONE, soprano
ANNINA HAUG, alto
RÉMY BURNENS, ténor
RUBEN AMORETTI, baryton

BASLER GESANGVEREIN
MUSIQUE DES LUMIÈRES
JOEL BARDOLET, premier violon
FACUNDO AGUDIN, direction

Concert dédié à la mémoire de notre ami Alejandro Chuchi Meerapfel

TRADITION ET TRANSFORMATION

Depuis 2021, le Basler Gesangverein mène un véritable programme de travail, qui culminera avec la célébration de son 200ème anniversaire en 2024. Il combine des œuvres du répertoire (la Misa Tango de Luis Bacalov, le Requiem Allemand de Johannes Brahms, la Messa da Requiem de Giuseppe Verdi ou encore la Cavalleria Rusticana de Pietro Mascagni) avec des commandes spéciales adressées à des compositeurs suisses. Chaque création mondiale correspond à une œuvre « traditionnelle » : David Sontón a écrit El Sur pour la Misa Tango de Bacalov ; Riflessioni d’Andreas Pflüger s’inspire de la peinture charnelle que Mascagni fait de la culture sicilienne ; en contrepoint au Requiem Allemand, Andrea Scartazzini compose un Dies illa sur un texte original d’Alain-Claude Sulzer.

À l’occasion des fêtes de Pâques 2024, et pour donner suite au succès de la production Misa Tango en 2022, Basler Gesangverein et l’orchestre Musique des Lumières se retrouvent autour du sublime Requiem en ré mineur de Wolfgang Amadeus Mozart, au Stadtcasino de Bâle et à l’Église des Jésuites de Porrentruy. Dans sa playlist de Radio France, Alice Boccara explique : « Le véritable commanditaire de cette messe des morts serait le comte Franz von Walsegg-Stuppach. Adepte des supercheries, le comte prétend composer lui-même des œuvres qu’il fait jouer lors de concerts privés – mais qui ne sont en fait que des copies de partitions déjà existantes. Pour honorer la mémoire de sa jeune épouse disparue et se faire passer une fois de plus pour un compositeur de génie, il commande anonymement Mozart une messe des morts. Le jeune compositeur commence à faiblir et doit terminer d’autres partitions, mais la somme promise par le comte le pousse à se mettre à la tâche. La veille de sa mort, le 4 décembre 1791, une première répétition est organisée au chevet de Mozart avec trois chanteurs, que le compositeur accompagne à l’alto… ».

Dans notre programme, cette œuvre mythique (que grand nombre de mélomanes a pu découvrir grâce au superbe film « Amadeus » de Milos Forman), sera introduite par une nouvelle œuvre commandée par le Basler Gesagverein : une création mondiale pour chœur et orchestre de la remarquable compositrice bâloise Helena Winkelman.

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières nouvelles ainsi que les concerts à venir.