Prokofiev et le Loup

03.04.2023 – 00:00

Théâtre du Jura, Delémont (représentations scolaires)

Théâtre du Jura, Delémont

Programme

Sergei Prokofiev (1891-1953) :
Quintette Op. 39 pour hautbois, clarinette, violon, alto et contrebasse
« Pierre et le Loup » Op. 67

Avec

Stéphane Thies Récitant
Nathalie Gullung hautbois / Mariella Bachmann clarinette / Séverine Cozette violon / Shelley Sörensen alto /
Romana Uhlikova contrebasse
Musique des Lumières
Facundo Agudin direction

Pédagogie virtuose

En 1935, lors d’un voyage à Moscou, Sergueï Prokofiev assiste à des spectacles donnés par le Théâtre Central pour Enfants de Moscou. Ceux-ci lui inspirent la composition de Douze Pièces enfantines pour piano op. 65. L’année suivante, en 1936, la directrice du Théâtre Central, Nathalie Satz, lui propose de composer un conte symphonique pour enfants. Prokofiev, immédiatement séduit par ce projet, écrit à la fois la musique et l’histoire de Pierre et le Loup en seulement une semaine ! Pierre et le Loup est un cadeau non seulement pour les enfants de Moscou mais aussi pour les miens, déclare le compositeur, dont le plus jeune fils est alors âgé de 7 ans. L’œuvre est jouée pour la première fois au Théâtre Central le 2 mai 1936 et rencontre tout de suite un succès immense qui perdure toujours.
Pierre et le Loup est à la fois un conte musical et une œuvre pédagogique : elle a pour but d’apprendre aux enfants à reconnaître les instruments de l’orchestre, en les associant à des personnages et des animaux. Prokofiev explique cela très clairement dans la préface de l’œuvre : « Chacun des personnages de ce conte est représenté par un instrument de l’orchestre : l’oiseau par la flûte, le canard par le hautbois, le chat par la clarinette staccato dans un registre grave, le grand-père par le basson, le loup par des accords de trois cors, Pierre par le quatuor à cordes, les coups de feu des chasseurs par les timbales et la grosse caisse. Avant l’exécution, il est préférable de présenter ces divers instruments aux enfants et de leur jouer des Leitmotivs. De cette façon, ils apprendront sans effort à identifier les différents instruments de l’orchestre. »

Infos et billeterie:

Romana Uhlikova – contrebasse

Mariella Bachmann – clarinette

Geboren und aufgewachsen in Thun, arbeitet Mariella heute als freischaffende Klarinettistin mit einem Schwerpunkt in zeitgenössischer Musik, auf die sie sich insbesondere während ihrem Masterstudium an der Musik Akademie Basel spezialisiert hat. Betreut wurde sie dabei von KlarinettistInnen führender Ensembles wie Ernesto Molinari, Shizuyo Oka, Olivier Vivares und Suzanne Stephens. Frühere Studien absolvierte sie an der ZHdK bei Prof. Fabio Di Càsola sowie an der Musikhochschule Freiburg i. Br. bei Prof. Jörg Widmann und erhielt weitere wertvolle Impulse in der Zusammenarbeit mit Komponisten wie Heinz Holliger, Helmut Lachenmann, Salvatore Sciarrino und Simon Steen-Andersen.
2012 wurde Mariella Stipendiatin der Lyra Stiftung und erhielt einen Studienpreis des Migros Kulturprozent. 2015 wurde sie im Rahmen der Lucerne Festival Academy mit dem Fritz Gerber Award ausgezeichnet und erhält 2017 einen Kulturförderpreis der Stadt Thun. Sie ist Mitglied des Ensembles ‘Holst Sinfonietta’ in Freiburg i. Br. und dem transdisziplinären Kollektiv Mycelium. In freien Formationen setzt sie sich auch mit historischen Klarinetten und deren Aufführungspraxis auseinander. Mariella ist festes Mitglied im Orchestre Musique des Lumières.

Shelley Soerensen – alto

Shelley Sörensen est une musicienne polyvalente qui a travaillé en tant que premier alto invité avec l’orchestre de la Musique des Lumières et le Kammerorchester Basel, et qui s’est récemment produite avec le Sinfonieorchester Basel. Lorsqu’elle vivait en Australie, Shelley a travaillé avec l’Australian Opera and Ballet Orchestra, et s’est produite en tant que premier alto à de nombreuses reprises à l’Opéra de Sydney. Elle a également travaillé avec l’Australian Brandenburg Orchestra à l’alto baroque, avec lequel elle s’est produite en tant que soliste et principal invité régulier. Shelley s’est produite régulièrement avec le Sydney Symphony Orchestra, notamment lors d’une tournée en Chine, et a effectué de nombreuses tournées en Australie avec d’autres ensembles, dont le Czech National Symphony Orchestra avec Andrea Bocelli. Les goûts éclectiques de Shelley en matière de musique l’ont amenée à collaborer avec de nombreux musiciens différents au niveau international. Dans le cadre de l’ensemble s t a r g a z e, basé à Berlin, elle a travaillé avec des membres de The National, Dirty Projectors, Poliça, Lisa Hannigan et bien d’autres. Cela signifie qu’elle est très demandée en tant que musicienne de session expérimentée pour les musiques de films et de télévision, ainsi que pour la pop, le rock, le folk et la musique électronique qui défie les genres.

Joel Bardolet – violon

Joel Bardolet a passé les dernières années à expérimenter avec le langage musical de Johannes Ockeghem et la polyphonie de la Renaissance jusqu’aux paysages intemporels de Morton Feldman. La relation qu’il entretient depuis toujours avec le chef d’orchestre Jordi Móra lui a donné une perception de l’expérience phénoménologique qui existe dans sa lecture de chaque texte musical.
Actuellement, il est Directeur musical de la production Bach-Inventions avec la compagnie nationale de danse MalPelo, avec laquelle il partage régulièrement des laboratoires de scène et de travail, la beauté du geste, l’écoute honnête et l’intégration des matériaux littéraires, de l’architecture et de la science dans sa méthode de travail. Il fait partie de la génération éclairée par le Quatuor Casals et a été l’élève de Rainer Schmidt, Muriel Cantoreggi, Eva Graubin. Il a été inspiré par des artistes tels que  Clive Brown, Ferenc Rados, Rita Wagner, Eberhard Feltz, Lorenzo Coppola, Facundo Agudin.
Joel a créé et enregistré plusieurs œuvres qui lui ont été dédiées par le compositeur Joan Magrané, comme  Variacions sobre The Last Rose of Summer pour violon solo. Il a récemment enregistré Barcarolle Oubliée pour violon et orchestre à cordes, pour la production The Brodsky Album avec Musique des Lumières.
La collaboration avec des compositeurs actuels comme Heinz Holliger, Sofia Gubaidulina ou Salvatore Sciarrino est une source d’inspiration très importante pour lui.
Ces dernières années, il a été Premier violon à l’Orquestra Camera Musicae et actuellement, il est Premier violon solo auprès de l’orchestre Musique des Lumières. En tant que Konzertmeister invité, il collabore régulièrement avec l’orchestre de chambre de Fribourg, le Scottish Chamber Orchestra ou le Sinfonieorchester Biel-Solothurn. Il est membre du Trio Fortuny avec ses amis Pau et Marc et professeur à l’Universidad Nacional de Río Negro en Patagonie.

Stéphane Thies – narrateur

Après une formation de comédien au Cours Florent à Paris dont il sort diplômé en 2009, il met en scène Angelo, tyran de padoue de Victor Hugo au théâtre de la Jonquière à Paris en 2010. Il intègre comme comédien la compagnie Théâtre Français International en 2012 et part en tournée en Europe pendant 3 ans pour la promotion de la langue française.
De retour en Suisse en 2015, il joue dans trois productions : Abélard, Helvet Underground, Le Dindon et il met en scène Lune Jaune au sein de la compagnie Vol de Nuit. Il travaille comme médiateur théâtre à Cours de Miracles à Delémont de août 2016 à décembre 2020. Il crée la compagnie en boîte pour mettre en scène ses projets. Le Passeur est sa première création en 2020, un conte moderne qui se déroule dans les sous-sols d’une Syrie en guerre.  La seconde La Gribouille est une pièce radiophonique destinée aux écoles primaires, l’écoute est accompagnée d’un cahier de dessin. Actuellement, il travaille sur le spectacle qui célèbre les 125 ans d’histoire du Marché-Concours à Saignelégier.

 

Nathalie Gullung – hautbois

Nathalie Gullung est originaire de Neuchâtel, où elle a vécu jusqu’à l’obtention de sa maturité fédérale. Elle s’envole ensuite pour Montréal, où elle étudie la philosophie parallèlement à des études de hautbois au Conservatoire du Québec à Montréal. Craignant de s’éloigner trop de l’esthétique de la vieille Europe, elle abrège son séjour outre Atlantique après deux fructueuses années, et se rend à Paris, afin de se plonger dans l’école française du hautbois. Elle a la chance de séjourner à la Cité internationale des Arts, pour suivre l’enseignement de Jean-Pierre Arnaud. Mais c’est bien en Suisse qu’elle terminera ses études: Master en pédagogie de la Hochschule der Kunste à Berne, dans la classe de Hans Elhorst, et Master en interprétation à la Musikakademie der Stadt Basel, dans la classe d’Omar Zoboli.
Elle occupe le poste de hautbois solo à Musique des Lumières depuis 2005 et à l’Ensemble Symphonique Neuchâtel depuis la fondation de celui-ci en 2008, et enseigne le hautbois au Conservatoire de Musique Neuchâtelois. Elle est membre de l’Ensemble SIGMA, quintette à vent et piano, actif dans toute la Suisse.