Handel
Le Messie

08 décembre 2019 – 17h

Église St-Pierre, Porrentruy

Billets

Billetterie MdL : www.seetickets.ch 

Réservations : accueil@musiquedeslumieres.com,
+41 79 577 20 03

Entrons ensuite ensemble dans la période de l’Avent en nous replongeant dans le Messie de Haendel. Nous connaissons tous l’Hallelujah, mais redécouvrez Rejoice, l’air de soprano et ses cascades de coloratures, écoutez l’Ange qui s’adresse à vous : Fear not! , et tous les trésors qui font de cette oeuvre un incontournable absolu de la Musique baroque.

Léonie Renaud soprano
Anna Wall alto
Jörg Dürmüller tenor
Alejandro Meerapfel basse

Chœur et orchestre Musique des Lumières
Facundo Agudin direction

Dates en tournée: 22.12.19 et 25.12.19, à l’occasion de la réouverture de la Collégiale de Neuchâtel.
Avec la participation de Bénédicte Tauran, Anna Wall, Bernard Richter et Lisandro Abadie. En collaboration avec Les Concerts de la Collégiale.

Nathalie Gullung

 

Nathalie Gullung est originaire de Neuchâtel, où elle a vécu jusqu’à l’obtention de sa maturité fédérale. Elle s’envole ensuite pour Montréal, où elle étudie la philosophie parallèlement à des études de hautbois au Conservatoire du Québec à Montréal. Craignant de s’éloigner trop de l’esthétique de la vieille Europe, elle abrège son séjour outre Atlantique après deux fructueuses années, et se rend à Paris, afin de se plonger dans l’école française du hautbois. Elle a la chance de séjourner à la Cité internationale des Arts, pour suivre l’enseignement de Jean-Pierre Arnaud. Mais c’est bien en Suisse qu’elle terminera ses études: Master en pédagogie de la Hochschule der Kunste à Berne, dans la classe de Hans Elhorst, et Master en interprétation à la Musikakademie der Stadt Basel, dans la classe d’Omar Zoboli.

Elle occupe le poste de hautbois solo à Musique des Lumières depuis 2005 et à l’Ensemble Symphonique Neuchâtel depuis la fondation de celui-ci en 2008, et enseigne le hautbois au Conservatoire de Musique Neuchâtelois. Elle est membre de l’Ensemble SIGMA, quintette à vent et piano, actif dans toute la Suisse.

Ne reculant devant aucun défi, elle accepte en juillet 2017 d’entrer dans l’équipe administrative de Musique des Lumières. Elle se découvre grâce à cette démarche une passion pour la stratégie et pour le développement de son orchestre.

Anna Wall

Anna Wall, de nationalité britannique et néo-zélandaise, fait ses études à la Guildhall School of Music and Drama de Londres où elle interprète Béatrice (Béatrice et Bénédict), Chérubin (Les Noces de Figaro), Bianca (Le Viol de Lucrèce), et Joachim (Susanna). Elle chante ensuite les rôles de Siegrune (La Walkyrie), Lucilla (L’Echelle de soie), Barena (Jenufa) et Mercedes (Carmen); elle travaille alors avec l’English Touring Opera et le Longborough Festival Opera.

Elle participe aux master classes de Malcolm Martineau dans le cadre du Britten-Pears Young Artist Programme et celles données par Teresa Berganza, Guillemette Laurens, Natalie Dessay et David Wilson-Johnson. Elle interprète le rôle de Compositeur (Ariane à Naxos) dans le cadre de la formation avec André Engel et Irène Kudela à Royaumont.

En octobre 2006, elle entre à l’Atelier Lyrique de l’Opéra National de Paris avec lequel elle participe aux spectacles suivants : Madrigaux de Monteverdi, concert Shakespeare au Palais Garnier (rôle d’Hermia du Songe d’une nuit d’été), Atelier Massenet- Gounod (rôle de Charlotte dans Werther). Elle interprète le rôle de Lucrèce du Viol de Lucrèce à l’Athénée Théâtre Louis-Jouvet, puis au Théâtre d’Hérouville-CDN Comédie de Caen, dans le cadre du «Septembre Musical de l’Orne» 2007, Dorabella (Così fan tutte) à l’Opéra de Rennes puis à la MC 93 de Bobigny, concert Mozart au Palais Garnier (Idamante et Dorabella), Didon (Didon et Enée de Purcell) et l’Aveugle folle (Les Aveugles de Xavier Dayer). Ensuite elle interprète le rôle du Page de la Duchesse (Rigoletto), une Crétoise (Idomeneo) et Kate Pinkerton (Madame Butterfly 2010-2011) à l’Opéra National de Paris. Anna a récemment enregistré des lieder de Brahms avec Jean-Claude Van den Eynden au piano et Diederik Suys à l’alto. Anna incarne le rôle du Trommler dans Der Kaiser von Atlantis de Viktor Ullmann dans la production de Arcal Paris et dans la production discographique de Musique des Lumières et Facundo Agudin à paraître en 2017 chez l’éditeur IBS Classical.

Jörg Dürmüller

Le ténor suisse Jörg Dürmüller a tout d’abord étudié le violon et le chant au Conservatoire de Winterthur, avant de poursuivre son apprentissage du chant auprès de Naan Pöld et Hans Kagel à l’École supérieure de musique et de théâtre de Hambourg (Hochschule für Musik und Theater in Hamburg). Il a suivi les cours des maîtres Christa Ludwig et Hermann Prey.

C’est principalement grâce à son interprétation de l’Évangéliste de J.S. Bach que Jörg Dürmüller a acquis sa prestigieuse renommée dans le monde des concerts. Il a chanté dans des centres musicaux réputés, en Allemagne et dans le monde entier, tels que, pour n’en citer que quelques-uns, le Royal Albert Hall de Londres (BBC Proms), le Wiener Musikverein de Vienne, le Santa Cecilia de Rome, l’Auditorio Nacional de España à Madrid, le Théâtre des Champs-Elysées à Paris, le Théâtre du Châtelet à Paris, le Philharmonie de Sao Paulo, le Summer Festival de Tokyo, le Festival de Schwetzingen, le Festival Epidaurus d’Athènes ou la fête de Bach à Leipzig.

En 2005, Jörg Dürmüller a interprété également avec succès l’Evangéliste de la „Passion selon Saint Matthieu“ de J.S.Bach sous la direction de Ton Koopman, sur CD et DVD. En 2007, l’enregistrement sur CD de „Sardakai“, l’opéra de Krenek, avec Jörg Dürmüller dans le premier rôle masculin de Carlo a reçu la célèbre distinction ECHO-Award. La production CD „La belle Galathée“ (Suppé) dirigée par Bruno Weil avec Jörg Dürmüller dans le rôle principal de Pygmalion a obtenu le Prix de la critique discographique allemande (Preis der Deutschen Schallplattenkritik).

Alejandro Meerapfel

Il a commencé à étudier la musique à l'âge de cinq ans à Bariloche, en Patagonie, Argentine. Ses enseignants de chant furent Lucka Jerman, Rodrigo Dalziel et Ana Sirulnik.

Actuellement, il se perfectionne avec Maria Rosa Farré. Il est diplômé de l'Institut Supérieur d'Art du Teatro Colón de Buenos Aires, et il mène une intense activité en Europe et en Amérique, se produisant au Teatro Solis (Montevideo), Concertgebouw d’Amsterdam, Opéra de Dijon, Teatro Colón à Buenos Aires, entre autres. Son répertoire comprend les rôles principaux de son registre vocal dans l'opéra, l'oratorio et la musique de chambre. Lauréat du premier prix au Concours de Chant à Athènes, Grèce, il a aussi reçu le Prix Clarín pour la Musique Classique en Argentine. Dans les dernières saisons il a tenu les rôles de Valentin dans Faust (Gounod) à Neuchâtel, Vevey et Fribourg, Leporello (Don Giovanni), Germont (La Traviata), Sancho Panza dans Don Quichotte de Massenet et Rodrigo dans Don Carlo de Verdi avec le ténor Ramón Vargas, ainsi que dans la très récente production de Nabucco de Verdi à la cathédrale de Lausanne.

Facundo Agudin

Le chef suisse d’origine argentine s’est formé à Buenos Aires et à la Schola Cantorum Basiliensis. Basé en Suisse depuis 1996, il mène sa carrière dans une dizaine de pays. Ses années avec les Basler Madrigalisten et le Schweizer Kammerchor le rapprochent de Claudio Abbado, Valery Gergiev, Simon Rattle, Armin Jordan. Il fait ses débuts au Théâtre Mariinsky avec Faust en 2014/15 ; Enescu Festival dans la série 21st Century Music en 2017 ; Festival del Maggio Musicale Fiorentino avec Das Lied von der Erde en 2019. Il collabore avec des artistes comme Ramón Vargas, Sara Mingardo, Giuliano Carmignola, Rubén Amoretti, Kent Nagano. En Suisse, Agudin collabore depuis 2020 avec le Basler Gesangverein en tant que Directeur musical. Il est Directeur musical et artistique de l’orchestre Musique des Lumières, avec lequel il a enregistré pour Oehms Classics, NEOS Music, Doron Music, SRF 2 Kultur. Depuis 2017, Agudin et Musique des Lumières sont des artistes officiels du label IBS Classical. Leurs dernières productions discographiques Der Kaiser von Atlantis dans la nouvelle édition de Lisandro Abadie et Bach Mirror ont été unanimement salués par la presse internationale. En 2015 et 2016 il est nominé par l’Association des Critiques Musicaux d’Argentine au prix Meilleur Chef Argentin aux côtés de Daniel Barenboim ; en 2019, Agudin reçoit le Prix “Chef de la Décennie” octroyé par la Fondation KONEX. Agudin est président du Jury du CIML Concours d’Interprétation Musicale de Lausanne, Directeur Musical du Basler Gesangverein, Directeur du programme Sinfónica Patagonia UNRN, il est nommé Artiste en résidence auprès de l’Ensemble Vocal de Lausanne pour les saisons 21/22/23. En collaboration avec Musique des Lumières et IBS Classical, Agudin enregistrera en 20/21 “An English Garden” avec Marina Viotti et “Das Lied von der Erde” avec Ramón Vargas. En 2021 il fera ses débuts avec Orquesta Sinfónica Simon Bolívar avec la première vénézuélienne du Roméo et Juliette d’Héctor Berlioz.

Photo Sabine Burger

Musique des Lumières

Le jeu « historiquement renseigné » et la maîtrise des instruments et des diapasons historiques traversent la programmation de Musique des Lumières (MdL). Depuis son lieu de résidence dans le Jura suisse, la production de MdL rayonne. Les projets en collaboration se multiplient avec des institutions aussi variées que le TOBS Bienne Soleure, le Théâtre du Passage, l’Ensemble Vocal de Lausanne, le Festival Enescu de Bucarest et de nombreux labels discographiques. MdL et Agudin inaugurent le labyrinthe Borges de la Fondazione Giorgio Cini à Venise ; ouvrent la Biennale für Neue Musik Chur ; lancent encore le Projet Dürrenmatt avec l’opéra Romulus der Grosse de Andreas Pflüger en 2015 (ce programme réunira des créations de Sontòn Caflisch, Pérez Ramírez, Gesseney). MdL et Agudin ont enregistré pour OEHMS, NEOS, Doron, SRF 2 Kultur. Ils sont actuellement artistes associés du label IBS Classical, dont les albums Bach Mirror (2017), Der Kaiser von Atlantis (2018) et Generación Cortázar (2021) ont suscité l’éloge de la presse internationale.  Dans la série contemporaine Music & Words, chaque album s’inspire d’un grand auteur de notre temps : Generación Cortázar (2020), Sounding Dürrenmatt (2021) ; The Brodsky Album (2022). Parmi les prochaines productions discographiques, sont à mentionner Stabat Mater (2022) avec Sara Mingardo et Bénédicte Tauran ; An English Garden (2023) avec Marina Viotti ; Das Lied von der Erde (2022) avec Ramón Vargas et Dilara Bastar. L’orchestre MdL est soutenu par le Canton du Jura et la Loterie Romande. Ses projets reçoivent le soutien des fondations Pro Helvetia, Göhner, Binding, Nestlé pour l’art, SRKS, Kerr-Dürrenmatt. À partir de la Saison 21/22, Musique des Lumières est « Orchestre associé » au nouveau Théâtre du Jura.

Église St-Pierre, Porrentruy

AVEC LE SOUTIEN DE
SPONSOR DE PROJET
SOUTIEN DE PROJET
COMMUNES PARTENAIRES
COLLABORATIONS ARTISTIQUES
PARTENAIRES ARTISTIQUES
COOPÉRATIONS
COLLABORATIONS