LA CITÉ DE DAVID

06 juin 2020 – 20h30

17.12.21 | 20h00 Nouvelle Église, Le Noirmont
18.12.21 | 20h15 Église St-Pierre, Porrentruy
19.12.21 | 17h00 Église catholique, Moutier
26.12.21 | 17h00 Salle Del Castillo, Vevey 

Billets

Réservations : accueil@musiquedeslumieres.com,
+41 79 577 20 03

Réservations Vevey : www.evl.ch

Johann Sebastian Bach (1686-1750) Oratorio de Noël BWV 248
Partie III : « Herrscher des Himmels »
Partie IV : « Fallt mit Danken »

Carl Philipp Emanuel Bach (1714-1788) Magnificat en ré majeur Wq 215

Léonie Renaud soprano 

Annina Haug alto

Jörg Dürmuller ténor 

Alejandro Meerapfel basse

Ensemble Vocal de Lausanne
Orchestre Musique des Lumières

Facundo Agudin direction

Pierre-Fabien Roubaty direction

En coproduction avec EVL Ensemble Vocal de Lausanne

Bienvenue à l’Ensemble Vocal de Lausanne !

Musique des Lumières salue la désignation de Facundo Agudin en tant qu’Artiste en résidence auprès du célèbre Ensemble Vocal de Lausanne pour les saisons 21-22 et 22-23.

Cet engagement ouvre de nouvelles perspectives dans la programmation du répertoire vocal de Musique des Lumières. Les deux institutions entament aujourd’hui une relation artistique qui s’annonce fructueuse, avec déjà 4 productions en collaboration pendant la Saison 21/22. 

La collaboration professionnelle entre Facundo Agudin et Pierre-Fabien Roubaty, Directeur artistique de l’Ensemble Vocal de Lausanne (EVL) remonte à plusieurs années. Au fil des collaborations, une amitié musicale s’est tissée qui permet aujourd’hui d’imaginer de nouveaux horizons de coopération inter-cantonale.

Pour mettre ces perspectives en lumière, MdL et l’EVL ont décidé de réaliser ensemble les désormais traditionnels « Concerts de Noël. » Un programme en miroir s’est donc établi avec les Parties III et IV du grand Oratorio de Noël BWV 248 de Jean-Sébastien Bach et le rayonnant Magnificat en ré majeur Wq 215 de Carl Philipp Emanuel Bach. 

Cet événement spécial comptera avec le concours d’un plateau de solistes vocaux remarquables, désormais bien connus en Suisse : Léonie Renaud, Annina Haug, Jürg Dürmüller, Alexandre Meerapfel. Les quatre dates proposées (Noirmont, Moutier, Porrentruy, Vevey) seront co-dirigées, en véritable “partage de pupitre”, par les directeurs musicaux des deux institutions. 

Léonie Renaud soprano

La soprano suisse Léonie Renaud obtient un diplôme de piano à l’HEMU de Lausanne. Elle poursuit ses études de chant à la Hochschule der Künste Berne où elle obtient un Master Performance avec félicitations du jury, dans la classe de Janet Perry. Durant ses études, elle est lauréate de nombreuses bourses et fondations.  Pendant la saison 2012-2013, elle est soliste stagiaire au CNIPAL à Marseille. Elle bénéficie de l’apport artistique de personnalités telles qu’Edith Mathis, Patricia Petibon. Elle remporte un prix spécial au Concours International de Spoleto et le 3e Prix au Paris Opera Awards. En 2017, elle est finaliste du Concours International de Clermont-Ferrand.

A l’Opéra de Metz, elle interprète Gretel dans Hänsel und Gretel, Blondchen dans l’Enlèvement au Sérail avec l’Orchestre National de Lorraine. À l'opéra de Toulon et Luzerner Theater, elle incarne Naïade dans Ariane à Naxos. Aux opéras de Marseille et Avignon, elle se produit en récital dans un programme «cabaret» comprenant des œuvres de Menotti et Bernstein. Elle est invitée comme soprano solo à l’Opéra de Marseille pour la création de l’oratorio Mosé de Giovanni Paolo Colonna sous la direction de Jean-Marc Aymes. Dernièrement, elle interprète Sophie dans Werther aux opéras de Metz, Massy et Reims, production diffusée sur France 3. Durant la saison 2018-2019, elle se produit à l’Opéra National de Lorraine à Nancy dans La Belle Hélène, est Eurydice à l’Opéra de Metz dans la version de Berlioz Orphée et Eurydice, Ottilie dans l’Auberge du Cheval blanc à l’Opéra de Reims.Ses derniers engagements l'ont amenée à travailler avec des chefs comme Antonino Fogliani, Jordan de Souza, Theodor Guschlbauer, Rani Calderon, Kaspar Zehnder, Myron Michaelis entre autres.

Son grand intérêt pour la musique symphonique lui a donné l’opportunité de chanter récemment les Nuits d’été Berlioz avec le Sinfonietta de Lausanne sous la direction de Theodor Guschlbauer qu’elle retrouvera en décembre 2019 pour La Création Haydn avec l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg.

Annina Haug mezzo-soprano

Lauréate du Concours international Léopold Bellan (Paris), la mezzo-soprano suisse Annina Haug s’est produite comme soliste avec plusieurs orchestres et ensembles, parmi lesquels l’Orchestre de Chambre de Lausanne, l’Orchestre Symphonique de Lucerne, la Basel Sinfonietta, l’Orchestre Musique des Lumières, l’Orchestre de Chambre de Genève, le Musikkollegium de Winterthur, l’Ensemble Symphonique Neuchâtelois, l’Orchestre Symphonique de Bienne et le Capriccio Barockorchester.

Elle chante maintes œuvres-phares du répertoire d’oratorio – la Messe en si mineur, l’Oratorio de Noël, le Magnificat et les Passions de Bach ; le Messie de Haendel ; le Stabat Mater de Pergolesi ; le Requiem et la Messe en do mineur de Mozart ; la Petite Messe Solennelle de Rossini ; Elias de Mendelssohn ; les Requiems de Verdi et Duruflé – dans les grandes salles de concert de Suisse telles le Victoria Hall de Genève, le KKL de Lucerne, la Tonhalle de Zürich, le Stadtcasino Basel, la Salle de musique de La Chaux-de-Fonds et la Salle Métropole de Lausanne.

Parmi les rôles que Annina Haug incarne à la scène lyrique, on retrouve Rosina (Il barbiere di Siviglia), Lucretia (The Rape of Lucretia), Angelina (Cenerentola), Idamante (Idomeneo), Dido (Dido and Aeneas), Melanto/Umana Fragilità (Il ritorno d’Ulisse in Patria), Geneviève (Geneviève de Brabant), Mamma Lucia (Cavalleria Rusticana), Oreste (La belle Hélène) et Dritte Dame (Die Zauberflöte) pour le Luzerner Theater, l’Opéra de Massy, le Théâtre Musical de Besançon, le Nouvel Opéra de Fribourg, le Palais des Beaux-Arts de Charleroi, le Théâtre Bienne-Soleure, Opera Lirica Neuchâtel, l’Opéra du Rhône et l’Opéra des Champs.

Le récital fait également partie de ses domaines de prédilection, que ce soit en compagnie du pianiste Edward Rushton avec qui elle promeut le répertoire du Lied et de la mélodie française at home grâce au concept itinérant de l’association Besuch der Lieder, ou de la harpiste Meret Eve Haug avec laquelle elle forme le Duo Haug depuis 2012. Hors des sentiers battus, elle retrouve le pianiste Raphaël Sudan pour des soirées cabaret étincelantes entre Paris et Broadway. En outre, sa discographie comprend des enregistrements pour Claves, Resonus et Spektral. Après l’obtention du diplôme d’enseignement de violoncelle au Conservatoire neuchâtelois, Annina Haug étudie le chant lyrique à la Royal Academy of Music de Londres, la Musikhochschule de Lucerne et au Schweizer Opernstudio de Bienne et participe à des masterclasses auprès de Ann Howells, Klaus Mertens, Robert Tear et Margreet Honig. Lauréate du Edna Bralesford Prize for Contralto (Royal Academy of Music) et Premier Prix du Concours National du Festival du Jura, elle est par ailleurs boursière, en Suisse, des fondations Sandoz, Marianne und Kurt Dienemann, Kiefer-Hablitzel, Jean Tanner et Elvira Lüthi-Wegman, ainsi que du Eldee Scholarship et de la Josephine Baker Trust au Royaume-Uni.

Jörg Dürmüller ténor

Le ténor suisse Jörg Dürmüller a tout d’abord étudié le violon et le chant au Conservatoire de Winterthur, avant de poursuivre son apprentissage du chant auprès de Naan Pöld et Hans Kagel à l’École supérieure de musique et de théâtre de Hambourg (Hochschule für Musik und Theater in Hamburg). Il a suivi les cours des maîtres Christa Ludwig et Hermann Prey. C’est principalement grâce à son interprétation de l’Évangéliste de J.S. Bach que Jörg Dürmüller a acquis sa renommée dans le monde des concerts. Il a chanté dans des centres musicaux réputés tels que le Royal Albert Hall de Londres (BBC Proms), le Wiener Musikverein de Vienne, le Santa Cecilia de Rome, l’Auditorio Nacional de España à Madrid, le Théâtre des Champs-Elysées à Paris, le Théâtre du Châtelet à Paris, le Philharmonie de Sao Paulo, le Summer Festival de Tokyo, le Festival de Schwetzingen, le Festival Epidaurus d’Athènes ou la fête de Bach à Leipzig. En 2006, il a participé à une tournée aux États-Unis dirigée par Ton Koopman qui l’a conduit notamment au Carnegie Hall de New York. En 2008, on a pu admirer Jörg Dürmüller avec l’orchestre Philarmonique de New York lors de divers concerts du „Messie“ de Haendel. Il se produit régulièrement accompagné par Ton Koopman et l’Amsterdam Baroque Orchestra & Choir,l’orchestre de la Tonhalle de Zurich, le Mozarteum Orchester de Salzbourg, le Gewandhausorchester de Leipzig sous la direction de Riccardo Chailly, ainsi que sous la baguette de Michel Corboz, Helmuth Rilling, Enoch zu Guttenberg et Adam Fischer. Régulièrement invité à l’Opéra comique de Berlin, on a pu l’y voir, entre autres, en Ferrando dans „Così fan tutte“ ou Bajazet dans „Tamerlano“ de Haendel (régie de David Alden). Il a été membre de la troupe du Volksoper de Vienne, où il s’est, entre autres, illustré dans les rôles de Tamino, Don Ottavio dans „Don Giovanni“ et Don Ramiro dans „La Cenerentola“. ll a en outre été invité dans les opéras de Hambourg, Montpellier, Leipzig, Cologne, Strasbourg, Séville ainsi qu’au Teatro Real de Madrid.

En 2006, il a repris, durant le Festival de musique du Schleswig-Holstein, le rôle de Belmonte, sous la direction d’Allessandro de Marchi. En 2008, il a fait ses débuts dans le rôle de Narraboth au Teatro Regio di Torino. La même année et dans le même rôle, il a participé concertant avec l’Orchestre philarmonique BBC à Manchester. C’est dans le cadre du festival Burgplatzfestspiele 2008 du Théâtre National de Braunschweig que Jörg Dürmüller a fait ses débuts sur les planches dans le rôle d’ Erik/Georg en „Le Hollandais volant“. En 2009, il a incarné ce rôle avec un franc succès, également au Théâtre National de Kassel. Dans le monde de l’opéra et des concerts, Jörg Dürmüller a dès lors travaillé, au fil de sa carrière, sous la direction de chefs d’orchestre tels que, par exemple, Howard Arman, Herbert Blomstedt, Bertrand De Billy, Dennis Russell Davies, Christoph Eschenbach, Diego Fasolis, Reinhard Goebel, Thomas Hengelbrock, Christopher Hogwood, Michael Hofstetter, René Jacobs, Vaclav Neumann, Christof Prick, Helmuth Rilling, Peter Schreier, Jan Willem de Vriend, Sebastian Weigle, Bruno Weil, Facundo Agudin, Simone Young ou Hans Zender. 

Alejandro Meerapfel baryton

Alejandro Meerapfel est diplômé de l’Institut Supérieur d’Art du Teatro Colón de Buenos Aires, avec le titre de Maître de Chant. Il obtient son Master après des études avec Lucka Jerman, Nino Falsetti, Ana Sirulnik et Reinaldo Censabella, entre autres. Actuellement, il se perfectionne avec Maria Rosa Farré. Pendant quinze ans, il intègre les troupes des principaux théâtres d’Argentine. Il est apparu fréquemment sur les principales scènes d’Amérique latine et d’Europe, dans les rôles de Aeneas (Bruxelles), Marcello dans La Bohème (Córdoba), Nabucco (Lisbonne), Leporello dans Don Giovanni, Guglielmo dans Così fan tutte, Valentin dans Faustet Rodrigo dans Don Carlo (Neuchâtel et Moutier), ainsi que dans le rôle-titre de Richter, opéra de chambre de Mario Lorenzo (Buenos Aires et Paris). Il a chanté avec le ténor mexicain Ramón Vargas, entre autres. Il a participé aux enregistrements de Judas Macchabée de Haendel, le Dramma per musica de Bach, Le Phoenix du Mexique de Sor Juana Inés de la Cruz et Nabucco, oratorio de Michelangelo Falvetti, au festival d’Ambronay. Récemment, il s’est produit à Versailles et à Bruxelles, à côté de la Capella Mediterranea dirigée par Leonardo García Alarcón, et était Germont dans une nouvelle production de La Traviata au Festival de Moutier, sous la direction de Facundo Agudín. En 2016, il a chanté dans Bomarzo de Ginastera, avec le National Symphony Orchestra, Romulus der Grosse, création de Andreas Pflüger à Bâle, Fidelio, Die Soldaten, Finnegans Wake et la Huitième Symphonie de Mahler au Teatro Colón. Il a aussi interprété Sancho Panza, dans Don Quichotte de Massenet, à Neuchâtel. En 2017, il chante Les Trois Sœurs, Der Rosenkavalier, La Traviata et Andrea Chénier au Teatro Colón et se produira également à l’Opéra de Dijon et au Concertgebouw d’Amsterdam.

EVL Ensemble Vocal de Lausanne

L’Ensemble Vocal de Lausanne (EVL), a été fondé en 1961 par Michel Corboz qui l’a dirigé avec succès pendant plus de cinquante ans. Ensemble vocal professionnel d’excellence, l’EVL rivalise avec les meilleures formations sur la scène nationale et internationale tout en ayant un fort ancrage en Suisse. Artistiquement, il se constitue en un chœur de chambre à géométrie variable, composé d’un noyau de professionnels auxquels viennent s’adjoindre, selon les œuvres, des choristes de haut niveau et de jeunes artistes en formation. Son répertoire s’étend du XVIe au XXIe siècle, avec une emphase sur la musique française, les compositeurs suisses et la création.

Aujourd’hui l’ensemble est dirigé par Pierre-Fabien Roubaty, directeur artistique et musical et Daniel Reuss, Chef invité principal.

En parallèle à son activité sous la direction de Pierre-Fabien Roubaty et Daniel Reuss, l’EVL s’exprime ponctuellement sous la baguette de chefs mondialement reconnus. Ces dernières années, l’Ensemble Vocal de Lausanne a notamment chanté sous la direction de Raphaël Pichon, Leonardo Garcìa Alarcón, Jonathan Nott, Arie van Beek ou encore Marc Kissóczy.

Le rayonnement de l’EVL dépasse largement les frontières avec des sollicitations sur les scènes internationales. Ces dix dernières années il a participé à de nombreux festivals prestigieux tels que La Folle Journée, La Roque d’Anthéron, le Festival d’Aix-en-Provence, à la Chapelle Royale de Versailles ou au Gstaad Menuhin Festival. Par ailleurs, l’EVL collabore régulièrement avec des orchestres suisses et internationaux de renommée.

L’abondante discographie de l’EVL lui confère une aura internationale. Il a reçu le Grand Prix du disque de l’Académie Charles Cros avec l’enregistrement des Vêpres de Monteverdi. Une trentaine d’autres albums ont été primés, parmi lesquels les trois fameux Requiem de Mozart(Choc du Monde de la Musique, 1999), de Fauré (Choc de l’année 2007 du Monde de la Musique) et de Gounod (Choc de Classica 2011). Son dernier opus, Le Roi David d’Arthur Honegger (version 1921) est sorti en 2017. Nominé pour le renommé prix « Edison Klassik », il représente le 115e disque de l’EVL. www.evl.ch 

Pierre-Fabien Roubaty direction

Pierre-Fabien Roubaty a dirigé de nombreuses formations chorales de Suisse, notamment le chœur Arsis, qu’il fonde et dont il assure la direction depuis 2006, et avec lequel il a remporté le Concours Choral de Fribourg en 2011. Avec deux Master décernés par la Haute Ecole de Musique de Lausanne, tous deux obtenus avec la note maximale et des prix d’excellence, ainsi qu’un Diplom of advanced Studies en direction d’orchestre délivré par la Hochschule der Künste de Berne, Pierre-Fabien Roubaty est à la fois un chef et un pianiste reconnu. Comme chef de chant ou répétiteur, il a préparé des chœurs et des solistes pour de nombreuses productions d’opéra et d’oratorio. Il a en outre eu le privilège de travailler au contact de musicien·ne·s de renom, tels que Michel Corboz, Jean-Claude Malgoire, Raphaël Pichon, Marc Minkovski, Daniel Reuss, Christa Ludwig ou encore Ramón Vargas. En septembre 2019, Pierre-Fabien Roubaty est nommé directeur artistique et musical de l’Ensemble Vocal de Lausanne. www.evl.ch

Orchestre Musique des Lumières

Photo Daniele Caminiti

 

Fondé en 2004 dans le cadre des Saisons Musique des Lumières la formation est rapidement devenue un acteur culturel majeur de Suisse. Depuis sa fondation, Facundo Agudin en assure la direction artistique et musicale.

L’ochestre Musique des Lumières (MdL) développe de nombreux projets de création contemporaine. En juin 2011, MdL et Agudin ont été invités par la Fondazione Giorgio Cini, pour créer El laberinto de Julio Viera, lors de l’inauguration du labyrinthe de Randoll Coate en l’honneur de Jorge Luis Borges dans les cloîtres de San Giorgio Maggiore, à Venise. Depuis 2012, MdL mène le projet Nuevo Tango Nuevo en collaboration avec Marcelo Nisinman, Pablo Ortiz, Julio Viera. En coopération avec le Centre Dürrenmatt Neuchâtel, MdL mène le programme “Dürrenmatt 2021”.

Agudin et MdL sont commanditeurs de nombreuses oeuvres d’Andreas Pflüger, notamment les opéras Der schwarze Mozart (Bâle, 2006), Romulus der Grosse (Neuchâtel, 2015), et les Concertos pour clavecin et bandonéon (Prague, 2007) et violoncelle (Bâle, 2014).

Dans le domaine de l’opéra, l’orchestre Musique des Lumières a établi des collaborations avec Opera Obliqua, Kaserne Basel, le Theater Biel, l’Opéra National de Pologne à Poznán, la Ricordi München, Universal Music Group, la radio DRS2, Oehms Classics, le Festival Stand’Eté, le Théâtre du Passage Neuchâtel, Lyrica Neuchâtel, le Palace à Bienne, le Théâtre de Vevey, le Théâtre de Fribourg, Le Granit scène nationale de Belfort, Orchestra Classica Italiana, Scuola di perfezzionamento musicale di Saluzzo, le Comité des Jeux d’hiver Torino, Centre Dürrenmatt Neuchâtel, ARCAL Paris. MdL enregistre avec la Radio Télévision Suisse pour les labels OehmsClassics, Neos Music et Doron. En 2016, l’orchestre s’associe au label IBS Classical pour l’édition de Bach Mirror, Der Kaiser von Atlantis, Proyecto Cortázar et Mozart & Dürrenmatt.

L’Orchestre Musique des Lumières est subventionné par la République et canton du Jura. Ses projets sont soutenus par la Loterie Romande, la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia Swiss Arts Council, la Charlotte Kerr Dürrenmatt-Stiftung et nombre d’autres institutions.

Facundo Agudin

Photo Rodrigo Carrizo Couto

Chef d’orchestre suisse-argentin, Facundo Agudin se forme à Buenos Aires, puis réalise des études de post-grade à la Schola Cantorum Basiliensis et chante au sein du Schweizer Kammerchor sous la direction de Valery Gergiev, Claudio Abbado, Armin Jordan, Simon Rattle, Gennadii Roshdestwenskii. En 2007, il remporte le Premier Prix au Colin Metters Seminar à Saint Petersbourg. Facundo a fait ses débuts au Théâtre Mariinsky de St-Pétersbourg avec Faust en 2015. En 2017, il fera ses débuts au Festival Enescu avec le Würth Philharmonic, dans la série XXI e Siècle. Avec ce-même orchestre, il mène des projets avec des artistes tels Giuliano Carmignola, Ramón Vargas, Roberto Alagna.

Depuis 2001, il est directeur de Musique des Lumières. Il a dirigé les orchestres du Théâtre Mariinsky, Prague Chamber Orchestra, Sinfonieorchester Basel, Basel Sinfonietta, Symphonique de Bienne, Orchestre de Cannes-Côte- d’Azur, Orchestre de Besançon, Fondazione CRT Torino, Sinfonica Aosta, Opéra National de Pologne-Poznan, Symphonique de Saint Petersbourg, Opéra national d’Arménie, Philharmonique de Kislovodsk, Phliharmonique de Buenos Aires, Symphonique National d’Argentine, Teatro Argentino de La Plata, Symphonique de Bahía, Symphonique National du Paraguay. Il collabore avec des artistes tels que Sergio Tiempo, Philippe Bianconi, Catalin Desaga, Marcelo Nisinman, Ramón Vargas, Rubén Amoretti, Michal Znaniecki, Paula Almerares, Marcelo Lombardero, Pedro Memelsdorff.

En Argentine, Agudin est directeur du programme Sinfónica Patagonia de l’Université Nationale de Río Negro et Professeur invité de Direction d’orchestre à l’Université Nationale des Arts à Buenos Aires. Avec Musique des Lumières, il enregistre avec RTS SRF 2 Kultur pour les labels Oehms Classics, NEOS, Doron Music. Depuis 2016, il est artiste du label IBS Classical qui publiera, en 2017, les albums Bach Mirror, Der Kaiser von Atlantis, Proyecto Cortázar et Mozart & Dürrenmatt.
Dans le cadre de “Dürrenmatt 2021”, en coopération avec le Centre Dürrenmatt Neuchâtel, il collabore avec des compositeurs tels qu’Andreas Pflüger, Marco Pérez-Ramírez, Dominique Gesseney, Philippe Schoeller et Richard Dubugnon. Il est membre du Forum des 100 L’Hebdo et du jury du Concours de Lausanne. Il a été nominé en 2015 et 2016 au prix “Meilleur chef d’orchestre argentin” aux côtés de Daniel Barenmboim.

Agudin est représenté par Hainzl&Delage Artists Management.
www.facundoagudin.net

AVEC LE SOUTIEN DE
SPONSOR DE PROJET
SOUTIEN DE PROJET
COMMUNES PARTENAIRES
COLLABORATIONS ARTISTIQUES
PARTENAIRES ARTISTIQUES
COOPÉRATIONS
COLLABORATIONS