Le chant de la terre

Les grands solistes

JURABO 13

06 juin 2021 – 17h

Espace La Velle (Ancienne Eglise) 
Le Noirmont

PROGRAMME

Gustav Mahler (1860-1911)
Das Lied von der Erde
Version d’Arnold Schönberg (1920-1983)

Ramon Vargas tenor
Dilara Baştar
contralto

Orchestre Musique des Lumières
Facundo Agudin
direction

Production discographique IBS Classical, Grenade

BILLETTERIE

email : accueil@musiquedeslumieres.com
tél. : 079 577 20 03

 

Points de vente Seeticket:
Swiss Post, Manor, Coop City

Ramón Vargas

Le ténor Ramón Vargas naît le 11 septembre 1960 à Mexico. Il débute le chant à 9 ans en rejoignant le Chœur de la Basilique de Guadalupe. Il étudie ensuite à l’Institut de musique Miranda Cardenal à Mexico. En 1982, il fait ses débuts au Mexique en jouant dans L’Apothicaire de Haydn. La reconnaissance de son pays natal vient en 1983 lorsque le chef Eduardo Mata lui confie le rôle de Fenton dans Falstaff de Verdi, puis celui de Don Ottavio dans Don Giovanni de Mozart. En 1986, il s’installe en Autriche où il termine ses études de chant à l’école de l’Opéra d’Etat de Vienne.

Ramón Vargas est découvert par le public international en 1992 lorsque le Met lui offre de remplacer Pavarotti dans le rôle d’Edgardo dans Lucia di Lammermoor de Donizetti. L’année suivante, en 1993, il fait son entrée à La Scala de Milan à nouveau en Fenton dans une production de Falstaff de Giorgio Strehler pour le centenaire de l’opéra de Verdi. Par la suite, il chante Rigoletto à La Scala et à l’Opéra de Paris et Le Barbier de Séville de Rossini au Met et aux Arènes de Vérone.

En 2010, il interprète plusieurs grands rôles du répertoire dont le rôle-titre de Werther de Massenet à San Francisco, le rôle de Rodolfo dans La Bohème de Puccini au Met, ainsi que le Duc de Mantoue dans Rigoletto de Verdi à Vienne. En 2011, Ramón Vargas chante le rôle de Gabriele Adorno dans Simon Boccanegra de Verdi au Met, L’Elixir d’amour de Donizetti et Mefistofele de Boito au Palais des Arts de Valence. Il monte également sur la scène du Théâtre des Champs-Elysées pour I due Foscari de Verdi sous la baguette de Callegari. En 2012, il endosse le rôle-titre des Contes d’Hoffmann d’Offenbach à La Scala dans une mise en scène de Robert Carsen, mais aussi le rôle d’Alfredo dans La Traviata de Verdi au Festival d’Opéra de Munich. En 2014, Ramón Vargas est le Chevalier des Grieux amoureux de Manon de Massenet à Vienne. De 2013 à 2016, il incarne à plusieurs reprises le rôle-titre de Don Carlos de Verdi à Vienne, New-York et au TCE, ainsi que le rôle de Riccardo dans Un Bal masqué à San Francisco et au Bunka Kaikan de Tokyo. Il interprète le rôle-titre de La Clémence de Titus de Mozart dans une mise en scène signée Jonathan Miller à Zurich. L'année suivante, il répond à l'invitation de la Compagnie nationale d'Opéra du Canada pour Tosca de Puccini afin d'y chanter Mario Cavaradossi. En 2017, il est à Parme pour interpréter Gaston dans Jérusalem de Verdi. L’année suivante, il incarne Carlo dans Les Brigands de Verdi à Monte-Carlo.

En septembre 2018, Ramón Vargas reprendra le rôle-titre de Don Carlos à Los Angeles. Vienne le recevra en octobre et en décembre pour chanter respectivement Riccardo dans Un Bal masqué et Alfred dans La Chauve-Souris (Johann Strauss). En mars et en juin 2019, il reprendra son Riccardo à Hambourg puis à Genève.

Dilara Baştar

Die türkische Mezzosopranistin wurde 1988 in Istanbul geboren. 2002 nahm sie ihr Klarinettenstudium am Staatlichen Konservatorium der Universität Istanbul auf. 2006 wechselte sie in die Opernschule des Staatlichen Konservatoriums an der Mimar Sinan-Universität. Sechs Jahre später gewann sie den Siemens Gesangswettbewerb und wurde ins Opernstudio des STAATSTHEATERS KARLSRUHE aufgenommen.

Hier sang sie Partien wie den Cherubino in Mozarts Hochzeit des Figaro, Hannah in Weinbergs Passagierin, Abiah in der Jugendoper Border und Pasqualita in John Adams Doctor Atomic. Mit der Spielzeit 2014/15 wurde Dilara Baştar Mitglied des STAATSTHEATER-Ensembles. Seither feiert sie Triumphe mit den großen Partien Mozarts und des Belcanto – Cherubino in der Hochzeit des Figaro, Dorabella in Così fan tutte, Sesto in Titus, Romeo in Bellinis I Capuleti e i Montecchi, Smeton in Donizettis Anna Bolena. Ihr Repertoire reicht von Händels Ino in Semele über die Titelpartie in Jacques Offenbachs Fantasio, die Muse in Hoffmanns Erzählungen, Wagner – Siegrune in Die Walküre, 2. Norn, Floßhilde und Wellgunde im Ring des Nibelungen – und Humperdincks Hänsel in Hänsel und Gretel, den Zarensohn Fjodor in Boris Godunov, den Fuchs in Janáceks Schlauem Füchslein bis hin zu zeitgenössischen Partien wie der verlassenen Frau in Francis Poulencs Monodrama La voix humaine und Sheila in dem Musical Hair.

Gastspiele führten Baştar als Sesto ans Staatstheater Mainz sowie als Sibel in Ludger Vollmers Oper Gegen die Wand und als Königin in Weinbergers Schwanda der Dudelsackpfeiferans Stadttheater Gießen.

Facundo Agudin

Le chef suisse d’origine argentine s’est formé à Buenos Aires et à la Schola Cantorum Basiliensis. Basé en Suisse depuis 1996, il mène sa carrière dans une dizaine de pays. Ses années avec les Basler Madrigalisten et le Schweizer Kammerchor le rapprochent de Claudio Abbado, Valery Gergiev, Simon Rattle, Armin Jordan. Il fait ses débuts au Théâtre Mariinsky avec Faust en 2014/15 ; Enescu Festival dans la série 21st Century Music en 2017 ; Festival del Maggio Musicale Fiorentino avec Das Lied von der Erde en 2019. Il collabore avec des artistes comme Ramón Vargas, Sara Mingardo, Giuliano Carmignola, Rubén Amoretti, Kent Nagano. En Suisse, Agudin collabore depuis 2020 avec le Basler Gesangverein en tant que Directeur musical. Il est Directeur musical et artistique de l’orchestre Musique des Lumières, avec lequel il a enregistré pour Oehms Classics, NEOS Music, Doron Music, SRF 2 Kultur. Depuis 2017, Agudin et Musique des Lumières sont des artistes officiels du label IBS Classical. Leurs dernières productions discographiques Der Kaiser von Atlantis dans la nouvelle édition de Lisandro Abadie et Bach Mirror ont été unanimement salués par la presse internationale. En 2015 et 2016 il est nominé par l’Association des Critiques Musicaux d’Argentine au prix Meilleur Chef Argentin aux côtés de Daniel Barenboim ; en 2019, Agudin reçoit le Prix “Chef de la Décennie” octroyé par la Fondation KONEX. Agudin est président du Jury du CIML Concours d’Interprétation Musicale de Lausanne, Directeur Musical du Basler Gesangverein, Directeur du programme Sinfónica Patagonia UNRN, il est nommé Artiste en résidence auprès de l’Ensemble Vocal de Lausanne pour les saisons 21/22/23. En collaboration avec Musique des Lumières et IBS Classical, Agudin enregistrera en 20/21 “An English Garden” avec Marina Viotti et “Das Lied von der Erde” avec Ramón Vargas. En 2021 il fera ses débuts avec Orquesta Sinfónica Simon Bolívar avec la première vénézuélienne du Roméo et Juliette d’Héctor Berlioz.

Photo Sabine Burger

Musique des Lumières

Le jeu « historiquement renseigné » et la maîtrise des instruments et des diapasons historiques traversent la programmation de Musique des Lumières (MdL). Depuis son lieu de résidence dans le Jura suisse, la production de MdL rayonne. Les projets en collaboration se multiplient avec des institutions aussi variées que le TOBS Bienne Soleure, le Théâtre du Passage, l’Ensemble Vocal de Lausanne, le Festival Enescu de Bucarest et de nombreux labels discographiques. MdL et Agudin inaugurent le labyrinthe Borges de la Fondazione Giorgio Cini à Venise ; ouvrent la Biennale für Neue Musik Chur ; lancent encore le Projet Dürrenmatt avec l’opéra Romulus der Grosse de Andreas Pflüger en 2015 (ce programme réunira des créations de Sontòn Caflisch, Pérez Ramírez, Gesseney). MdL et Agudin ont enregistré pour OEHMS, NEOS, Doron, SRF 2 Kultur. Ils sont actuellement artistes associés du label IBS Classical, dont les albums Bach Mirror (2017), Der Kaiser von Atlantis (2018) et Generación Cortázar (2021) ont suscité l’éloge de la presse internationale.  Dans la série contemporaine Music & Words, chaque album s’inspire d’un grand auteur de notre temps : Generación Cortázar (2020), Sounding Dürrenmatt (2021) ; The Brodsky Album (2022). Parmi les prochaines productions discographiques, sont à mentionner Stabat Mater (2022) avec Sara Mingardo et Bénédicte Tauran ; An English Garden (2023) avec Marina Viotti ; Das Lied von der Erde (2022) avec Ramón Vargas et Dilara Bastar. L’orchestre MdL est soutenu par le Canton du Jura et la Loterie Romande. Ses projets reçoivent le soutien des fondations Pro Helvetia, Göhner, Binding, Nestlé pour l’art, SRKS, Kerr-Dürrenmatt. À partir de la Saison 21/22, Musique des Lumières est « Orchestre associé » au nouveau Théâtre du Jura.

AVEC LE SOUTIEN DE
SPONSOR DE PROJET
SOUTIEN DE PROJET
COMMUNES PARTENAIRES
COLLABORATIONS ARTISTIQUES
PARTENAIRES ARTISTIQUES
COOPÉRATIONS
COLLABORATIONS