Le voyage
Bach Nº6

12 janvier 2020 – 17h

Nouvelle Église, Le Noirmont
Entrée libre

Johann Sebastian Bach
Wohl dem, der sich auf seinen Gott BWV 139

Johann Sebastian Bach
Concerto pour violon et hautbois BWV 1060a

Philomène Michel soprano
Marie-Laure Cattin alto
Raphaël Favre ténor
Alvaro Etcheverry baryton
Anna Morozkina violon
Nathalie Gullung hautbois

Echo des Sommêtres
Pascal Arnoux chef de chœur

Orchestre Musique des Lumières
Facundo Agudin direction

Carine Séchave

Carine Séchaye est née à Genève où elle obtient ses diplômes de chant et de comédienne au Conservatoire. Elle se perfectionne ensuite à l’Opéra Studio International de Zürich.

Bénéficiaire des bourses Friedl Wahl, Migros/Ernst Goehner, Leenaards et de la fondation des Saints Anges (Paris), elle est aussi lauréate de concoursinternationaux: Voix d'or (3e prix), Ernst Haefliger (prix du meilleur candidat suisse), Operalia Placido Domingo (prix Zarzuela) et Toulouse Mélodie française (2e prix).

Elle fait ses débuts à Zürich puis à Lausanne: elle y interprète Honora dans Tom Jones de Philidor paru en CD et DVD chez Dynamic, Cherubino, Mercédès (en tournée au Japon) et le rôle titre du Chat botté de X. Montsalvadge. En Allemagne, elle est Nancy (Albert Herring), Mélisande et a interprété avec succèsOctavian (Rosenkavalier). Aux Pays-Bas, elle interprète Orlovsky en tournée. En France, elle chante dans des créations mondiales au Châtelet et à Montpellier. Elle se produit aussi à Metz, au Capitole de Toulouse, à Toulon (en Dorabella et Cherubino), à Rouen pour ses débuts en Rosine et à Dijon dans le rôle de Sméraldine (l'amour des trois oranges).

En Suisse, elle est Flora (Traviata) à Avenches, Miss Lovett (Sweeney Todd) à Cernier, Sméraldine à Berne et se produit dans de nombreux concerts / récitals à Genève, Lausanne, Bâle, Montreux… Au Grand Théâtre de Genève, elle est régulièrement invitée: elle chante le Page (Salomé), Berta (Barbiere di Siviglia) sous la baguette de A. Zedda, 3. Magd (Elektra), la 2e dame (flûte enchantée pour les enfants), Sméraldine et Bersi (Andréa Chénier). En mai 2012, elle est Frédéric (Mignon) aux côtés de Sophie Koch et Diana Damrau. Ses projets récents et futurs: Lucilla (La scala di Seta, Rossini) au théâtre des Champs-Elysées, Berta au Festival d'Avenches, Dorabella(Cosi fan tutte) à Tours, Stephano (Roméo et Juliette) à Monaco et Oman (Royal Opera House Muscat), Siébel (Faust) à Lausanne, la flûte enchantée à Nice et ses débuts à Marseille dans Tebaldo (Don Carlo) en 2017. Prochainement elle sera au Grand Théâtre de Genève, à Marseille et à Bienne pour des opéras de Bizet, Wagner, Verdi et Purcell.

 

Alvaro Etcheverry

Alvaro Etcheverry est né en 1993 à Rosario, en Argentine. Il y a commencé ses études de chant auprès de sa mère, la mezzosoprano Graciela Mozzoni, et il les a poursuivies à la Schola Cantorum Basiliensis, puis à la Hochschule Luzern. Il a été boursier de la fondation Rapp à Bâle, et lauréat du prix du Fonds Marie Louise pour jeunes chanteurs en 2013.

Il s'est produit comme soliste sous la direction de Vincent Dumestre (Le Poème Harmonique), Beat Kunz, Bohdan Shved, Markus Frey, entre autres.

Dans les prochains mois, il chantera l'Oratorio de Noël de J. S. Bach (sous la direction de Pascal Mayer), la Passion selon Saint Jean (avec Simon Peguiron), ainsi que la cantate BWV 139 (avec Facundo Agudin), et l'oratorio Canto General de M. Theodorakis (avec Stefan Schmid).

Anna Morozkina

Anna Morozkina est née à Ekaterinbourg (Russie) et a commencé sa formation au Collège de musique de l'Oural. À partir de 2010, elle a étudié au Conservatoire d'État de Moscou et en 2015, elle a obtenu son baccalauréat en interprétation instrumentale avec le titre de violoniste de concert, de musicien d'orchestre et de musique de chambre, ainsi que de professeur de musique. Elle a obtenu ensuite un Master of Music Performance à la Haute école des arts de Zurich. Depuis septembre 2018, Anna a entrepris un second master interprétation de musique de chambre dans les classes d'Ilya Gringolts, Ulrich Koella et Monika Baer.

Durant ses études, elle a participé à des masterclasses avec Thomas Albert, Anne Katharina Schreiber, Clive Brown, Nigel Clayton, Leila Schayegh, Shunske Sato et John Holloway. Il convient également de mentionner qu'elle a été sélectionnée pour le programme Arts Flo Juniors en juin 2016 après le casting à Paris avec l'orchestre Les Arts Florissants sous la direction de William Christie. Immédiatement après ce stage, elle a été invitée à deux reprises au cours de la saison 2016-2017.

Avec de nombreux groupes et orchestres, Anna se produit dans plusieurs festivals importants, tels que le Festival de musique Schleswig-Holstein (Allemagne, 2018), Musique ancienne, Zurich (Suisse, 2017-2019), le MA Festival Bruges (Belgique, 2019), le Festival Oude Muziek Utrecht (Pays-Bas, 2019), Festival de Salzbourg (Autriche, 2019-2020), Festival d'Aix-en-Provence (France, 2020).

Anna travaille actuellement avec des orchestres tels que Musique des Lumières (Suisse), Musiciens du Prince avec Cecilia Bartoli et Andrés Gabetta sous la direction de Gianluca Capuano, Orchestre de chambre Bâle (Suisse), Orchestre La Scintilla de l'Opéra de Zurich (Suisse). MusicAeterna sous la direction de Teodor Currentzis (Russie), Orchestre baroque de Zurich (Suisse)et Ensemble Balthasar Neumann sous la direction de Thomas Hengelbrock enAllemagne.

Nathalie Gullung - Hautbois

Nathalie Gullung est originaire de Neuchâtel, où elle a vécu jusqu’à l’obtention de sa maturité fédérale. Elle s’envole ensuite pour Montréal, où elle étudie la philosophie parallèlement à des études de hautbois au Conservatoire du Québec à Montréal. Craignant de s’éloigner trop de l’esthétique de la vieille Europe, elle abrège son séjour outre Atlantique après deux fructueuses années, et se rend à Paris, afin de se plonger dans l’école française du hautbois. Elle a la chance de séjourner à la Cité internationale des Arts, pour suivre l’enseignement de Jean-Pierre Arnaud. Mais c’est bien en Suisse qu’elle terminera ses études: Master en pédagogie de la Hochschule der Kunste à Berne, dans la classe de Hans Elhorst, et Master en interprétation à la Musikakademie der Stadt Basel, dans la classe d’Omar Zoboli.

Elle occupe le poste de hautbois solo à Musique des Lumières depuis 2005 et à l’Ensemble Symphonique Neuchâtel depuis la fondation de celui-ci en 2008, et enseigne le hautbois au Conservatoire de Musique Neuchâtelois. Elle est membre de l’Ensemble SIGMA, quintette à vent et piano, actif dans toute la Suisse.

Facundo Agudin

Un Argentin met le Jura sur orbite musicale. Le chef de l’orchestre jurassien Musique des Lumières s’est imposé comme un formidable entrepreneur culturel et passeur de ponts entre la Suisse et l’Argentine. Facundo Agudin a le contact facile et le verbe rapide. Il aime raconter des histoires de rencontres et les moments de sa vie qui ont été des bifurcations. Le chef d’orchestre argentin a beaucoup de tendresse pour sa deuxième patrie. Le Jura, ce canton situé loin des grands centres culturels, l’a adopté et a cru en sa vision de construire une saison musicale multisites. Puis encore un orchestre symphonique sous l’appellation Musique des Lumières, dont le rayonnement dépasse largement les frontières cantonales. Matthieu Chenal, 24 Heures, 2021

Un artiste éclectique. Chef d’orchestre suisse d’origine argentine, Facundo est un artiste éclectique qui promeut des compositeurs de différentes époques dans le monde entier. Nous le rencontrons à Bienne, où il vit actuellement. Il nous raconte son parcours, ses projets et sa vision de la production musicale en Suisse. Viriginie Eufemi, Le Regard Libre, 2020

Johann Simon Mayr: Demetrio, Re di Siria.  At Polish National Opera Poznan, Facundo Agudin’s detailed, sophisticated music rendering sounded vital and emphatic. » Karin Cooper, Orpheus, March 2012

War Requiem : one of the highest points of 2015.  A formidable rendering of Britten’s masterpiece : War Requiem at Buenos Aires’ new concert hall, the “Blue Whale”, thanks to Facundo Agudin, the National Symphony and Chorus, and three brilliant soloists. // M.Pollini, Ambito Financiero, 2015

BERLIOZ: Roméo et Juliette. “Berlioz himself wrote: It poses problems of every kind, problems inherent in the form and in the style and only to be solved by long and patient rehearsal, impeccably directed. Argentine-Swiss conductor Facundo Agudin impeccably directed with clarity and precision.”  Jonathan Spencer Jones, Seen & Heard International, 2016

Photo Sabine Burger

Musique des Lumières

Fondé en 2004 dans le cadre des Saisons Musique des Lumières, la formation est rapidement devenue un acteur culturel important du paysage culturel suisse. Depuis sa fondation, Facundo Agudin en assure la direction artistique et musicale.

L’ochestre Musique des Lumières (MdL) mène une approche transversale du répertoire, en se produisant régulièrement sur instruments d’époque et sur instruments modernes. Bien que la période baroque – classique soit au centre de son répertoire, MdL conduit régulièrement des productions lyriques et développe de nombreux projets de création contemporaine. En juin 2011, MdL et Agudin ont été invités par la Fondazione Giorgio Cini, pour créer El laberinto de Julio Viera, lors de l’inauguration du labyrinthe de Randoll Coate, inauguré dans les cloîtres de San Giorgio Maggiore, à Venise, en l’honneur de Jorge Luis Borges. Depuis 2012, MdL mène le projet Nuevo Tango Nuevo en collaboration avec Marcelo Nisinman, Pablo Ortiz, Julio Viera. En coopération avec le Centre Dürrenmatt Neuchâtel, MdL mène le programme “Dürrenmatt 2021”.

Depuis 2008, l’orchestre MdL a développé différents projets en collaboration avec le TOBS Théâtre Orchestre Bienne Soleure, Opera Obliqua, Kaserne Basel, Sinfonieorchester Basel, l’Opéra National de Pologne à Poznán, la Ricordi München, Universal Music Group, la RTS 2 Kultur, le Festival Stand’Eté, le Théâtre du Passage Neuchâtel, Lyrica Neuchâtel, le Théâtre de Vevey, le Théâtre de Fribourg, Le Granit scène nationale de Belfort, Orchestra Classica Italiana, Scuola di perfezzionamento musicale di Saluzzo, le Comité des Jeux d’hiver Torino, Centre Dürrenmatt Neuchâtel, ARCAL Paris, Espace Choral et le Basler Gesangverein. MdL enregistre avec la Radio Télévision Suisse pour les labels Oehms Classics, Neos Music et Doron. Depuis 2016, l’orchestre et Agudin sont des artistes du label IBS Classical (Grenade). Cette collaboration a désormais donné deux succès discographiques : « Bach Mirror » (NAXOS of America reportait 135’000 téléchargements trois mois après son lancement) et « Der kaiser von Atlantis » (premier enregistrement mondial de l’édition révisée par Lisandro Abadie, en coopération avec la Paul Sacher Stiftung). En 2020 la nouvelle série discographique Music & Literature s’ouvrira avec l’édition de « Generación Cortázar » (créations de Ortiz, Nisinman, Viera) et « Projet Dürrenmatt » (créations de Sontòn-Caflisch, Pflüger, Pérez-Ramírez et Gesseney-Rappo).

L’Orchestre Musique des Lumières est subventionné par la République et canton du Jura et par la Loterie Romande. Ses différents projets sont soutenus par la Conférence des présidents des organes de répartitions des bénéfices de la Loterie Romande, la commune du Noirmont, la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia, la Charlotte Kerr Dürrenmatt-Stiftung, la Fondation Nestlé pour l’art, la Fondation SUISA ainsi que par de nombreuses autres institutions.

Pour sa saison 20/21, l’orchestre MdL aura comme invités Ramón Vargas, André Gabetta, Marina Viotti, Rubén Amoretti, Lisandro Abadie, Bénédicte Tauran, Dilara Bastar, Nicole Brandolino. MdL et Facundo Agudín ont au programme deux nouvelles productions discographiques avec IBS Classical : « An English Garden » avec Marina Viotti et « Das Lied von der Erde » avec Ramón vargas et Dilara Bastar.

 

Nouvelle Église, Le Noirmont

AVEC LE SOUTIEN DE
SPONSOR DE PROJET
SOUTIEN DE PROJET
COMMUNES PARTENAIRES
COLLABORATIONS ARTISTIQUES
PARTENAIRES ARTISTIQUES
COOPÉRATIONS
COLLABORATIONS