Sous les étoiles

Les concerts de Noël

JURABO 5

1décembre 2020 – 19h30

Temple protestant, Sornetan

1décembre 2020 – 17h

Salle de l’Inter, Porrentruy

19 décembre 2020 – 19h30

Nouvelle Église, Le Noirmont

COVID-19

Visionnez notre concert enregistré en Streaming ici:

Un concert sous les étoiles

 

PROGRAMME

Johann Sebastian Bach
Ehre sei dir, Gott, gesungen BWV 248
Oratorio de Noël, Partie V

Johann Sebastian Bach
Suite orchestrale en Ré majeur N°3 BWV 1068

Johann Sebastian Bach
Herr wenn die stolze Feinde schnauben BWV 248
Oratorio de Noël, Partie VI

Marion Grange soprano *
Eléonore Gagey alto
Annina Haug alto
Jörg Dürmüller ténor
Lisandro Abadie basse

Chœur et orchestre Musique des Lumières
Facundo Agudin direction

Le Voyage Bach - Programme de médiation culturelle MdL
* Artiste se produisant pour la première fois dans le canton du Jura

BILLETTERIE

email : accueil@musiquedeslumieres.com
tél. : 079 577 20 03

Fournier Musique
Rue de la Préfecture 14
CH 2800 Delémont

Points de vente Seeticket:
Swiss Post, Manor, Coop City

Marion Grange
Brillante personnalité artistique et vocale, la soprano française Marion Grange est lauréate de plusieurs concours internationaux dont le Grand Prix Paul Derenne au Concours International de Mélodie Française de Toulouse 2013 (en duo avec Ambroise de Rancourt, prix du meilleur pianiste) et celui de  Meilleure interprète au concours Armel Competition 2014, pour son interprétation du rôle de Susanna dans Figaro¿ de Christian Henking. 2e prix catégorie opéra au 27e Concours International de Béziers 2012,  elle est lauréate, en duo avec Ambroise de Rancourt, du 2e Concours Gustav Mahler à Genève, et du Concours International de Lied de Karlsruhe 2017.

L’année 2014 marque le début de sa carrière internationale, avec son succès dans la création du rôle de Susanne dans Figaro¿ de Christian Henking, à Budapest, sa présence très remarquée aux concours de Lieder à Stuttgart (prestigieux concours Wolf en Allemagne) et Graz (Autriche), et son interprétation au Brésil du Psaume 42 de Mendelssohn avec l’Orchestre Symphonique de Sao Paulo.

Marion Grange est diplômée du Master de Soliste de la Haute Ecole de Musique de Genève, dans la classe de Marcin Habela. Elle est pensionnaire du CNIPAL en 2012-2013. Elle s’est ainsi formée auprès d’artistes tels que Teresa Berganza,Thomas Hampson, Evelyne Brunner, Regina Werner, Yvonne Minton, François Le Roux, Alain Garichot, ou Cécile de Boever. Par ailleurs, elle est diplômée en musicologie, violoncelle et direction de choeur. Elle a été boursière de la Fondation Sigg et du Cercle Romand Richard Wagner en 2012.

Sur scène, on a pu l’apprécier sur scène à lOpéra de Lausanne (Die Erste Dame dans Die Zauberflöte, ou Hänsel und Gretel de Humperdinck), au Grand Théâtre de Genève (Le devin du village de Rousseau), à l’Opéra de Toulon (Echo dans Ariadne auf Naxos, Erste Dame dans Die Zauberflöte), à l'Opéra de Tours pour Philémon et Baucis de Gounod. Au Theater Orchester Biel Solothurn elle interprète Marzelline dans Fidelio de Beethoven, Sifare dans Mitridate de Mozart, Susanna dans Figaro¿ de Christian Henking, Isolier dans Le comte Ory de Rossini. Avec l’Opéra de chambre de Genève, elle chante Despina dans Cosi fan tutte, Ernestine et Catherine dans Pomme d’Api et Monsieur Chou Fleuri restera chez lui d’Offenbach, Sofia dans Il signor Bruschino de Rossini (Spectacle repris à Macao). Elle interprète le rôle de Sophie Scholl dans die weiße Rose de Udo Zimmermann (production de L'opéra de Bienne), en TOURNEE EUROPEENNE (Bienne, Londres, Vienne et Opéra National norvégien à Oslo et bientôt Cracovie). Elle collabore depuis cette saison avec le Palazetto Bru Zane notamment pour le rôle de Pénélope dans Le retour d'Ulysse de Hervé, joué au théâtre Marigny à Paris.

En concert, elle est régulièrement invitée par Michel Corboz, Celso Antunes (Orchestre Symphonique de Sao Paulo), Michel Piquemal, Jérome Pillement (Festival un Violon sur le sable, Royan). Elle a ainsi chanté dernièrement le Stabat Mater de Pergolèse, sous la direction de Nicolas Chalvin à l'auditorium de Lyon, ou la 9e symphonie de Beethoven au Victoria hall de Genève. Très attachée à la création contemporaine, elle interprète la passion selon Marc de Michael Levinas à Lausanne en 2017, au Festival Musica 2018, et le Festival de la Chaise Dieu. En Août dernier, elle crée les 4 mélodies de Paul Celan de Michael Levinas au festival Messiaen au pays de la Meije (création mondiale).

En récital, affectionnant particulièrement le Lied et la mélodie française, elle forme depuis 2012 un duo avec le pianiste Ambroise de Rancourt et s’est produite en récital à Paris, Genève, à l’Opéra d’Avignon, et Marseille, ou dernièrement au Megève Festival Savoy Truffle et à Berlin. Avec la pianiste Anne Le Bozec, elle chante pour le festival Présence Féminine à l'Opéra de Toulon, un programme autour du cycle deClairières dans le ciel de Lili Boulanger.

Eléonore Gagey

Eléonore Gagey commence la musique dès son plus jeune âge en apprenant la flute traversière. Pendant 10 ans, elle fait partie du Jeune choeur d'Ile de France, sous la direction de Francis Bardot, avec lequel elle réalise ses premières expériences de soliste. Parallèlement à ses études de sage-femme, elle étudie le chant auprès de Sophie Fournier et obtient son DEM de chant lyrique à Paris avec les félicitations du jury.

Après avoir obtenu son diplôme de sage-femme en 2013, Eléonore décide de se consacrer pleinement au chant. Elle obtient son diplôme de Bachelor à la Haute école de musique de Lausanne en 2018 dans la classe de Hiroko Kawamichi et se perfectionne actuellement auprès de Malcolm Walker et Brigitte Balleys. Mezzo-soprano, Eléonore Gagey a chanté les rôles de la 3ème dame dans La flûte enchantée de Mozart avec la troupe « Opera e mobile », de Mère Jeanne de l'enfant Jésus dans Le Dialogue des Carmélites de Poulenc et très récemment le rôle de Cherubin dans les noces de Figaro de Mozart sous la direction de Leonardo Garcia Alarcon.

Eléonore se consacre également au répertoire sacré et participe à de nombreux concerts en tant que soliste pour la saison 2018-2019 sous la direction de Facundo Agudin, Renaud Bouvier et Nicolas Reymond. Eléonore chantera en Avril prochain le rôle de l’elfe dans Le songe d’une nuit d’été de Felix Mendelssohn avec l’OCL sous la direction de Joshua Weilerstein.

Annina Haug

D’abord diplômée d’enseignement du violoncelle au Conservatoire neuchâtelois, elle cultive ensuite sa passion pour le chant par des études à la Royal Academy of Music de Londres, à la Musik-Hochschule de Lucerne et au Schweizer Opernstudio. Actuellement elle continue de se perfectionner auprès de Marc Bourdeau.

Elle répond à maints engagements en soliste et à l’opéra, elle chante avec Les Basel Sinfonietta, Filarmonica de Stat Sibiu, L'Orchestre de Chambre de Lausanne, L'Orchestre de Chambre de Genève, L'Orchestre de Chambre fribourgeois, L'Ensemble Symphonique de Neuchâtel ou La Landwehr de Fribourg.

A l’opéra son répertoire s’étend de Monteverdi à Mozart, Rossini et Britten. La musique de chambre fait également partie de ses domaines de prédilections. En récital avec la harpiste Meret Eve Haug, avec qui, elles créent le DUO HAUG ou avec un programme "Cabaret" sur scène avec le pianiste Raphaël Sudan par exemple. Elle est artiste active et membre de l'organisation Besuch der Lieder qui promeut le répertoire du Lied et de la mélodie française at home.
Elle vit à Fribourg avec son petit garçon, avec qui elle partage sa passion pour la lecture, la forêt et les découvertes en tous genres.

www.anninahaug.com
www.besuchderlieder.net

Jörg Dürmüller

Le ténor suisse Jörg Dürmüller a tout d’abord étudié le violon et le chant au Conservatoire de Winterthur, avant de poursuivre son apprentissage du chant auprès de Naan Pöld et Hans Kagel à l’École supérieure de musique et de théâtre de Hambourg (Hochschule für Musik und Theater in Hamburg). Il a suivi les cours des maîtres Christa Ludwig et Hermann Prey. C’est principalement grâce à son interprétation de l’Évangéliste de J.S. Bach que Jörg Dürmüller a acquis sa renommée dans le monde des concerts. Il a chanté dans des centres musicaux réputés tels que le Royal Albert Hall de Londres (BBC Proms), le Wiener Musikverein de Vienne, le Santa Cecilia de Rome, l’Auditorio Nacional de España à Madrid, le Théâtre des Champs-Elysées à Paris, le Théâtre du Châtelet à Paris, le Philharmonie de Sao Paulo, le Summer Festival de Tokyo, le Festival de Schwetzingen, le Festival Epidaurus d’Athènes ou la fête de Bach à Leipzig. En 2006, il a participé à une tournée aux États-Unis dirigée par Ton Koopman qui l’a conduit notamment au Carnegie Hall de New York. En 2008, on a pu admirer Jörg Dürmüller avec l’orchestre Philarmonique de New York lors de divers concerts du „Messie“ de Haendel. Il se produit régulièrement accompagné par Ton Koopman et l’Amsterdam Baroque Orchestra & Choir,l’orchestre de la Tonhalle de Zurich, le Mozarteum Orchester de Salzbourg, le Gewandhausorchester de Leipzig sous la direction de Riccardo Chailly, ainsi que sous la baguette de Michel Corboz, Helmuth Rilling, Enoch zu Guttenberg et Adam Fischer. Régulièrement invité à l’Opéra comique de Berlin, on a pu l’y voir, entre autres, en Ferrando dans „Così fan tutte“ ou Bajazet dans „Tamerlano“ de Haendel (régie de David Alden). Il a été membre de la troupe du Volksoper de Vienne, où il s’est, entre autres, illustré dans les rôles de Tamino, Don Ottavio dans „Don Giovanni“ et Don Ramiro dans „La Cenerentola“. ll a en outre été invité dans les opéras de Hambourg, Montpellier, Leipzig, Cologne, Strasbourg, Séville ainsi qu’au Teatro Real de Madrid.

En 2006, il a repris, durant le Festival de musique du Schleswig-Holstein, le rôle de Belmonte, sous la direction d’Allessandro de Marchi. En 2008, il a fait ses débuts dans le rôle de Narraboth au Teatro Regio di Torino. La même année et dans le même rôle, il a participé concertant avec l’Orchestre philarmonique BBC à Manchester. C’est dans le cadre du festival Burgplatzfestspiele 2008 du Théâtre National de Braunschweig que Jörg Dürmüller a fait ses débuts sur les planches dans le rôle d’ Erik/Georg en „Le Hollandais volant“. En 2009, il a incarné ce rôle avec un franc succès, également au Théâtre National de Kassel. Dans le monde de l’opéra et des concerts, Jörg Dürmüller a dès lors travaillé, au fil de sa carrière, sous la direction de chefs d’orchestre tels que, par exemple, Howard Arman, Herbert Blomstedt, Bertrand De Billy, Dennis Russell Davies, Christoph Eschenbach, Diego Fasolis, Reinhard Goebel, Thomas Hengelbrock, Christopher Hogwood, Michael Hofstetter, René Jacobs, Vaclav Neumann, Christof Prick, Helmuth Rilling, Peter Schreier, Jan Willem de Vriend, Sebastian Weigle, Bruno Weil, Facundo Agudin, Simone Young ou Hans Zender. 

Nathalie Gullung
Nathalie Gullung

 

Nathalie Gullung est originaire de Neuchâtel, où elle a vécu jusqu’à l’obtention de sa maturité fédérale. Elle s’envole ensuite pour Montréal, où elle étudie la philosophie parallèlement à des études de hautbois au Conservatoire du Québec à Montréal. Craignant de s’éloigner trop de l’esthétique de la vieille Europe, elle abrège son séjour outre Atlantique après deux fructueuses années, et se rend à Paris, afin de se plonger dans l’école française du hautbois. Elle a la chance de séjourner à la Cité internationale des Arts, pour suivre l’enseignement de Jean-Pierre Arnaud. Mais c’est bien en Suisse qu’elle terminera ses études: Master en pédagogie de la Hochschule der Kunste à Berne, dans la classe de Hans Elhorst, et Master en interprétation à la Musikakademie der Stadt Basel, dans la classe d’Omar Zoboli.

Elle occupe le poste de hautbois solo à Musique des Lumières depuis 2005 et à l’Ensemble Symphonique Neuchâtel depuis la fondation de celui-ci en 2008, et enseigne le hautbois au Conservatoire de Musique Neuchâtelois. Elle est membre de l’Ensemble SIGMA, quintette à vent et piano, actif dans toute la Suisse.

Ne reculant devant aucun défi, elle accepte en juillet 2017 d’entrer dans l’équipe administrative de Musique des Lumières. Elle se découvre grâce à cette démarche une passion pour la stratégie et pour le développement de son orchestre.

Facundo Agudin

Un Argentin met le Jura sur orbite musicale. Le chef de l’orchestre jurassien Musique des Lumières s’est imposé comme un formidable entrepreneur culturel et passeur de ponts entre la Suisse et l’Argentine. Facundo Agudin a le contact facile et le verbe rapide. Il aime raconter des histoires de rencontres et les moments de sa vie qui ont été des bifurcations. Le chef d’orchestre argentin a beaucoup de tendresse pour sa deuxième patrie. Le Jura, ce canton situé loin des grands centres culturels, l’a adopté et a cru en sa vision de construire une saison musicale multisites. Puis encore un orchestre symphonique sous l’appellation Musique des Lumières, dont le rayonnement dépasse largement les frontières cantonales. Matthieu Chenal, 24 Heures, 2021

Un artiste éclectique. Chef d’orchestre suisse d’origine argentine, Facundo est un artiste éclectique qui promeut des compositeurs de différentes époques dans le monde entier. Nous le rencontrons à Bienne, où il vit actuellement. Il nous raconte son parcours, ses projets et sa vision de la production musicale en Suisse. Viriginie Eufemi, Le Regard Libre, 2020

Johann Simon Mayr: Demetrio, Re di Siria.  At Polish National Opera Poznan, Facundo Agudin’s detailed, sophisticated music rendering sounded vital and emphatic. » Karin Cooper, Orpheus, March 2012

War Requiem : one of the highest points of 2015.  A formidable rendering of Britten’s masterpiece : War Requiem at Buenos Aires’ new concert hall, the “Blue Whale”, thanks to Facundo Agudin, the National Symphony and Chorus, and three brilliant soloists. // M.Pollini, Ambito Financiero, 2015

BERLIOZ: Roméo et Juliette. “Berlioz himself wrote: It poses problems of every kind, problems inherent in the form and in the style and only to be solved by long and patient rehearsal, impeccably directed. Argentine-Swiss conductor Facundo Agudin impeccably directed with clarity and precision.”  Jonathan Spencer Jones, Seen & Heard International, 2016

Photo Sabine Burger

Musique des Lumières

Fondé en 2004 dans le cadre des Saisons Musique des Lumières, la formation est rapidement devenue un acteur culturel important du paysage culturel suisse. Depuis sa fondation, Facundo Agudin en assure la direction artistique et musicale.

L’ochestre Musique des Lumières (MdL) mène une approche transversale du répertoire, en se produisant régulièrement sur instruments d’époque et sur instruments modernes. Bien que la période baroque – classique soit au centre de son répertoire, MdL conduit régulièrement des productions lyriques et développe de nombreux projets de création contemporaine. En juin 2011, MdL et Agudin ont été invités par la Fondazione Giorgio Cini, pour créer El laberinto de Julio Viera, lors de l’inauguration du labyrinthe de Randoll Coate, inauguré dans les cloîtres de San Giorgio Maggiore, à Venise, en l’honneur de Jorge Luis Borges. Depuis 2012, MdL mène le projet Nuevo Tango Nuevo en collaboration avec Marcelo Nisinman, Pablo Ortiz, Julio Viera. En coopération avec le Centre Dürrenmatt Neuchâtel, MdL mène le programme “Dürrenmatt 2021”.

Depuis 2008, l’orchestre MdL a développé différents projets en collaboration avec le TOBS Théâtre Orchestre Bienne Soleure, Opera Obliqua, Kaserne Basel, Sinfonieorchester Basel, l’Opéra National de Pologne à Poznán, la Ricordi München, Universal Music Group, la RTS 2 Kultur, le Festival Stand’Eté, le Théâtre du Passage Neuchâtel, Lyrica Neuchâtel, le Théâtre de Vevey, le Théâtre de Fribourg, Le Granit scène nationale de Belfort, Orchestra Classica Italiana, Scuola di perfezzionamento musicale di Saluzzo, le Comité des Jeux d’hiver Torino, Centre Dürrenmatt Neuchâtel, ARCAL Paris, Espace Choral et le Basler Gesangverein. MdL enregistre avec la Radio Télévision Suisse pour les labels Oehms Classics, Neos Music et Doron. Depuis 2016, l’orchestre et Agudin sont des artistes du label IBS Classical (Grenade). Cette collaboration a désormais donné deux succès discographiques : « Bach Mirror » (NAXOS of America reportait 135’000 téléchargements trois mois après son lancement) et « Der kaiser von Atlantis » (premier enregistrement mondial de l’édition révisée par Lisandro Abadie, en coopération avec la Paul Sacher Stiftung). En 2020 la nouvelle série discographique Music & Literature s’ouvrira avec l’édition de « Generación Cortázar » (créations de Ortiz, Nisinman, Viera) et « Projet Dürrenmatt » (créations de Sontòn-Caflisch, Pflüger, Pérez-Ramírez et Gesseney-Rappo).

L’Orchestre Musique des Lumières est subventionné par la République et canton du Jura et par la Loterie Romande. Ses différents projets sont soutenus par la Conférence des présidents des organes de répartitions des bénéfices de la Loterie Romande, la commune du Noirmont, la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia, la Charlotte Kerr Dürrenmatt-Stiftung, la Fondation Nestlé pour l’art, la Fondation SUISA ainsi que par de nombreuses autres institutions.

Pour sa saison 20/21, l’orchestre MdL aura comme invités Ramón Vargas, André Gabetta, Marina Viotti, Rubén Amoretti, Lisandro Abadie, Bénédicte Tauran, Dilara Bastar, Nicole Brandolino. MdL et Facundo Agudín ont au programme deux nouvelles productions discographiques avec IBS Classical : « An English Garden » avec Marina Viotti et « Das Lied von der Erde » avec Ramón vargas et Dilara Bastar.

 

AVEC LE SOUTIEN DE
SPONSOR DE PROJET
SOUTIEN DE PROJET
COMMUNES PARTENAIRES
COLLABORATIONS ARTISTIQUES
PARTENAIRES ARTISTIQUES
COOPÉRATIONS
COLLABORATIONS