Un Chant Nouveau

09 février 2020 – 17h

Église St-Marcel, Delémont

Billets

Billetterie MdL : www.seetickets.ch 

Réservations : accueil@musiquedeslumieres.com,
+41 79 577 20 03

Johann Sebastian Bach
Am Abend aber desselbigen Sabbats BWV 42

Georg Philipp Telemann
Concerto pour quatre violons en la majeur TWV 54:A1

Johann Sebastian Bach
Singet dem Herrn ein neues Lied BWV 225

Laurence Guillod soprano
Annina Haug
alto
Raphaël Favre ténor
Sylvain Muster
basse

Joel Bardolet, Miri Yoo, Cordelia Hagmann, Luis Montes violons

Chœur et orchestre Musique des Lumières
Facundo Agudin direction

Laurence Guillod

Après l’obtention d’un master de soliste au Conservatoire de Lausanne, ainsi que du prix Max Jost, récompensant de brillantes études, la soprano italo-suisse Laurence Guillod participe à l’Opéra Studio de Bâle. Elle reçoit plusieurs prix dont une bourse de la Fondation Colette Mosetti et un prix d’études du Pour-cent culturel Migros.

Comme soliste dans des oratorios et en récital, elle chante le Requiem de Mozart, Le Messie de Händel, les Passions selon St Jean et St Matthieu de Bach, ainsi que son Oratorio de Noël, la grande Messe de la Sainte Cécile de Gounod, la Petite messe solennelle de Rossini, etc. et se produit en récital aux côtés du ténor mexicain Ramón Vargas et du ténor espagnol Ismael Jordi entre autres.

A l'opéra, elle interprète les rôles d’Elisetta (Il Matrimonio Segreto), Papagena (Die Zauberflöte), les rôles titres de Il segreto di Susanna et de La serva padrona, Micaela et Frasquita, Hermiona (Un tango pour monsieur Lautrec), Despina (Così fan tutte), le rôle-titre dans Le paradis et la Peri de Schumann, Donna Elvira (Don Giovanni) Siébel (Faust), Donna Anna (Motel Giovanni, d’après Don Giovanni), une Blumenmädchen (Parsifal), Barbarina et Susanna (Le nozze di Figaro), Madame Bovary (création de Morceau de nuit de François Cattin), la Première Nymphe (Rusalka), Wanda (La Grande-Duchesse de Gérolstein), Rosalinde (extraits de La chauve souris), Dalinda (Ariodante). Elle a également participé avec succès à la production de l’Opéra de Fribourg Viva la Mamma dans le rôle de la Prima Donna.

Annina Haug

D’abord diplômée d’enseignement du violoncelle au Conservatoire neuchâtelois, elle cultive ensuite sa passion pour le chant par des études à la Royal Academy of Music de Londres, à la Musik-Hochschule de Lucerne et au Schweizer Opernstudio. Actuellement elle continue de se perfectionner auprès de Marc Bourdeau.

Elle répond à maints engagements en soliste et à l’opéra, elle chante avec Les Basel Sinfonietta, Filarmonica de Stat Sibiu, L'Orchestre de Chambre de Lausanne, L'Orchestre de Chambre de Genève, L'Orchestre de Chambre fribourgeois, L'Ensemble Symphonique de Neuchâtel ou La Landwehr de Fribourg.

A l’opéra son répertoire s’étend de Monteverdi à Mozart, Rossini et Britten. La musique de chambre fait également partie de ses domaines de prédilections. En récital avec la harpiste Meret Eve Haug, avec qui, elles créent le DUO HAUG ou avec un programme "Cabaret" sur scène avec le pianiste Raphaël Sudan par exemple. Elle est artiste active et membre de l'organisation Besuch der Lieder qui promeut le répertoire du Lied et de la mélodie française at home.
Elle vit à Fribourg avec son petit garçon, avec qui elle partage sa passion pour la lecture, la forêt et les découvertes en tous genres.

www.anninahaug.com
www.besuchderlieder.net

Raphaël Favre

Natif de La Chaux-de-Fonds, études avec Christoph Prégardien et Hartmut Höll à la Haute école des arts de Zürich (ZHdK). Lauréat du Concours international Franz Schubert et la musique de la modernité de Graz et du Concours international de lied de Stuttgart.

Son répertoire comprend les principales œuvres sacrées de Monteverdi, Bach, Haendel ou Mozart. Des oratorios romantiques et modernes ainsi qu’une très grande quantité de Lieder allemands, mélodies françaises et anglaises.

On a pu l’entendre dans des festivals comme le Rheingau Musik Festival (D), le Ludwigsburger Schlossfestspiele (D), le Kissinger Sommer (D), Bachfest Leipzig (D, le Festival de Noirlac (F) ainsi que lors de nombreux événements musicaux en Suisse, France, Allemagne, Italie, Espagne, Portugal, Belgique ou au Japon avec des chefs tels que Michel Corboz, John Nelson, Michael Hofstetter, Philippe Krüttli, Jérémie Rhorer, ou Thomas Rösner.

www.raphaelfavre.ch

Sylvain Muster

Titulaire d’un diplôme d’enseignement du chant, d’un diplôme d’opéra et d’un prix de virtuosité, obtenus à Neuchâtel et à Bienne, Sylvain Muster s’est perfectionné principalement avec la soprano américaine Grace Bumbry à Salzbourg. Il a également suivi de nombreux cours de maître avec entre autres Mirella Freni, Luigi Roni, Barbara Bonney ou Rachel Yakar. Il est actif dans plusieurs domaines de l’art lyrique. En tant que basse, il est régulièrement engagé comme soliste pour des concerts d’oratorio dans des œuvres de Bach, Mozart, Haydn, Haendel, Bruckner, Beethoven, Dvorak, Verdi, etc. A l'opéra, il a tenu des rôles classiques dans des opéras de Mozart (Sarastro, Leporello, Figaro), Bellini, Puccini, Donizetti, Rossini, etc. Comme chef de chœur et d'orchestre, il a surtout dirigé des œuvres concertantes dont notamment la Messe en si de Bach, le Requiem de Mozart, Messiah de Haendel ou encore la Symphonie inachevée de Schubert ou le Symphonie no 25 en sol mineur de Mozart.

Sylvain Frank Muster a composé Renart, sur un texte de Michel Beretti, opéra joué 52 fois au Petit Théâtre de Lausanne et dans une tournée en Suisse romande. Il a étudié la composition à l'Université Mozarteum de Salzbourg dans la classe d'Adriana Hölszky et la direction avec Jorge Rotter. Il est le compositeur de plusieurs opéras dont certains sont visibles sur internet, comme par exemple Opus X ou La Coquette punie. On peut aussi entendre son Te Deum pour soli, chœur et orchestre sur YouTube, composé avec la même instrumentation que le Requiem de Mozart.

Actuellement, Sylvain Muster enseigne le chant au Conservatoire de Musique de Neuchâtel, la pédagogie du chant à la Haute Ecole de Musique à Neuchâtel. Il dirige le Chœur de l'Université de Neuchâtel, et la chorale La Campanelle, à Pontarlier.

Facundo Agudin

Le chef suisse d’origine argentine s’est formé à Buenos Aires et à la Schola Cantorum Basiliensis. Basé en Suisse depuis 1996, il mène sa carrière dans une dizaine de pays. Ses années avec les Basler Madrigalisten et le Schweizer Kammerchor le rapprochent de Claudio Abbado, Valery Gergiev, Simon Rattle, Armin Jordan. Il fait ses débuts au Théâtre Mariinsky avec Faust en 2014/15 ; Enescu Festival dans la série 21st Century Music en 2017 ; Festival del Maggio Musicale Fiorentino avec Das Lied von der Erde en 2019. Il collabore avec des artistes comme Ramón Vargas, Sara Mingardo, Giuliano Carmignola, Rubén Amoretti, Kent Nagano. En Suisse, Agudin collabore depuis 2020 avec le Basler Gesangverein en tant que Directeur musical. Il est Directeur musical et artistique de l’orchestre Musique des Lumières, avec lequel il a enregistré pour Oehms Classics, NEOS Music, Doron Music, SRF 2 Kultur. Depuis 2017, Agudin et Musique des Lumières sont des artistes officiels du label IBS Classical. Leurs dernières productions discographiques Der Kaiser von Atlantis dans la nouvelle édition de Lisandro Abadie et Bach Mirror ont été unanimement salués par la presse internationale. En 2015 et 2016 il est nominé par l’Association des Critiques Musicaux d’Argentine au prix Meilleur Chef Argentin aux côtés de Daniel Barenboim ; en 2019, Agudin reçoit le Prix “Chef de la Décennie” octroyé par la Fondation KONEX. Agudin est président du Jury du CIML Concours d’Interprétation Musicale de Lausanne, Directeur Musical du Basler Gesangverein, Directeur du programme Sinfónica Patagonia UNRN, il est nommé Artiste en résidence auprès de l’Ensemble Vocal de Lausanne pour les saisons 21/22/23. En collaboration avec Musique des Lumières et IBS Classical, Agudin enregistrera en 20/21 “An English Garden” avec Marina Viotti et “Das Lied von der Erde” avec Ramón Vargas. En 2021 il fera ses débuts avec Orquesta Sinfónica Simon Bolívar avec la première vénézuélienne du Roméo et Juliette d’Héctor Berlioz.

Photo Sabine Burger

Musique des Lumières

Le jeu « historiquement renseigné » et la maîtrise des instruments et des diapasons historiques traversent la programmation de Musique des Lumières (MdL). Depuis son lieu de résidence dans le Jura suisse, la production de MdL rayonne. Les projets en collaboration se multiplient avec des institutions aussi variées que le TOBS Bienne Soleure, le Théâtre du Passage, l’Ensemble Vocal de Lausanne, le Festival Enescu de Bucarest et de nombreux labels discographiques. MdL et Agudin inaugurent le labyrinthe Borges de la Fondazione Giorgio Cini à Venise ; ouvrent la Biennale für Neue Musik Chur ; lancent encore le Projet Dürrenmatt avec l’opéra Romulus der Grosse de Andreas Pflüger en 2015 (ce programme réunira des créations de Sontòn Caflisch, Pérez Ramírez, Gesseney). MdL et Agudin ont enregistré pour OEHMS, NEOS, Doron, SRF 2 Kultur. Ils sont actuellement artistes associés du label IBS Classical, dont les albums Bach Mirror (2017), Der Kaiser von Atlantis (2018) et Generación Cortázar (2021) ont suscité l’éloge de la presse internationale.  Dans la série contemporaine Music & Words, chaque album s’inspire d’un grand auteur de notre temps : Generación Cortázar (2020), Sounding Dürrenmatt (2021) ; The Brodsky Album (2022). Parmi les prochaines productions discographiques, sont à mentionner Stabat Mater (2022) avec Sara Mingardo et Bénédicte Tauran ; An English Garden (2023) avec Marina Viotti ; Das Lied von der Erde (2022) avec Ramón Vargas et Dilara Bastar. L’orchestre MdL est soutenu par le Canton du Jura et la Loterie Romande. Ses projets reçoivent le soutien des fondations Pro Helvetia, Göhner, Binding, Nestlé pour l’art, SRKS, Kerr-Dürrenmatt. À partir de la Saison 21/22, Musique des Lumières est « Orchestre associé » au nouveau Théâtre du Jura.

Église St-Marcel, Delémont

AVEC LE SOUTIEN DE
SPONSOR DE PROJET
SOUTIEN DE PROJET
COMMUNES PARTENAIRES
COLLABORATIONS ARTISTIQUES
PARTENAIRES ARTISTIQUES
COOPÉRATIONS
COLLABORATIONS