Le Requiem à Fribourg

Verdi

02 juin 2021 – 20h

Théâtre Équilibre, Fribourg

PROGRAMME

Giuseppe Verdi
Messa da Requiem

Laurence Guillod soprano
Annina Haug alto
Eduardo Sandoval ténor
Rubén Amoretti basse

Choeur Pro Arte Lausanne
Chœur de Chambre de l’Université de Fribourg
Orchestre Musique des Lumières
Philippe Morard direction

Production Rotary Club Fribourg Cité

BILLETTERIE

Fribourg Tourisme
email : spectacles@fribourgtourisme.ch
tél. : 026 350 11 00

Laurence Guillod

Après l’obtention d’un master de soliste au Conservatoire de Lausanne, ainsi que du prix Max Jost, récompensant de brillantes études, la soprano italo-suisse Laurence Guillod participe à l’Opéra Studio de Bâle. Elle reçoit plusieurs prix dont une bourse de la Fondation Colette Mosetti et un prix d’études du Pour-cent culturel Migros.

Comme soliste dans des oratorios et en récital, elle chante le Requiem de Mozart, Le Messie de Händel, les Passions selon St Jean et St Matthieu de Bach, ainsi que son Oratorio de Noël, la grande Messe de la Sainte Cécile de Gounod, la Petite messe solennelle de Rossini, etc. et se produit en récital aux côtés du ténor mexicain Ramón Vargas et du ténor espagnol Ismael Jordi entre autres.

A l'opéra, elle interprète les rôles d’Elisetta (Il Matrimonio Segreto), Papagena (Die Zauberflöte), les rôles titres de Il segreto di Susanna et de La serva padrona, Micaela et Frasquita, Hermiona (Un tango pour monsieur Lautrec), Despina (Così fan tutte), le rôle-titre dans Le paradis et la Peri de Schumann, Donna Elvira (Don Giovanni) Siébel (Faust), Donna Anna (Motel Giovanni, d’après Don Giovanni), une Blumenmädchen (Parsifal), Barbarina et Susanna (Le nozze di Figaro), Madame Bovary (création de Morceau de nuit de François Cattin), la Première Nymphe (Rusalka), Wanda (La Grande-Duchesse de Gérolstein), Rosalinde (extraits de La chauve souris), Dalinda (Ariodante). Elle a également participé avec succès à la production de l’Opéra de Fribourg Viva la Mamma dans le rôle de la Prima Donna.

Annina Haug

D’abord diplômée d’enseignement du violoncelle au Conservatoire neuchâtelois, elle cultive ensuite sa passion pour le chant par des études à la Royal Academy of Music de Londres, à la Musik-Hochschule de Lucerne et au Schweizer Opernstudio. Actuellement elle continue de se perfectionner auprès de Marc Bourdeau.

Elle répond à maints engagements en soliste et à l’opéra, elle chante avec Les Basel Sinfonietta, Filarmonica de Stat Sibiu, L'Orchestre de Chambre de Lausanne, L'Orchestre de Chambre de Genève, L'Orchestre de Chambre fribourgeois, L'Ensemble Symphonique de Neuchâtel ou La Landwehr de Fribourg.

A l’opéra son répertoire s’étend de Monteverdi à Mozart, Rossini et Britten. La musique de chambre fait également partie de ses domaines de prédilections. En récital avec la harpiste Meret Eve Haug, avec qui, elles créent le DUO HAUG ou avec un programme "Cabaret" sur scène avec le pianiste Raphaël Sudan par exemple. Elle est artiste active et membre de l'organisation Besuch der Lieder qui promeut le répertoire du Lied et de la mélodie française at home.
Elle vit à Fribourg avec son petit garçon, avec qui elle partage sa passion pour la lecture, la forêt et les découvertes en tous genres.

www.anninahaug.com
www.besuchderlieder.net

Eduardo Sandoval

Né à Molina de Segura (Murcie), il a étudié au Conservatoire Supérieur de Valencia avec A.L. Chova. Il a complété sa formation avec des chanteurs tels que E. Obratsova, M. Olivero, A. Fondary et V. Galouzine. Il fait son début sur scène avec «Los Cuentos de Hoffmann" au Palau de la Música de Valencia, sous la direction de Kamal Khan, en 1998. À cette époque, il chante «La Flauta Mágica» sous la direction de Roberto Forès; le rôle de Ferrando dans «Cosí Fan Tutte»; L’Amante de «Amelia all Ballo»; le rôle du Roi Gaspar dans «Amalh y los Reyes Magos»; le rôle de Rodolfo de «La Boheme» et de Paco de «La Vida Breve».

À partir de là, il a développé une intense carrière de ténor lyrique, mais peu à peu sa voix a évolué vers la tessiture d’un ténor lyrique-Spinto, se consolidant en tant que tel en 2012, lorsqu'il a incorporé le personnage de Manrico dans «Il Trovatore» de Verdi joué à Saragosse sous la direction de JL Martínez et à l'Opéra AGAO de Pamplona avec le Maestro Perez Sierra.

D'autres rôles et performances sont ajoutés plus tard: Calaf dans «Turandot» à Palma de Mallorca, sous la direction de J.M. Moreno avec un grand succès public et de la critique. À l'opéra de Sabadell avec le Maestro Tejada et au Théâtre Cervantes de Málaga sous la direction du Maestro Boscovich; le rôle de «Otello» de Verdi à Porto-Alegre (Brasil) sous la direction du maestro Tubaru. L'Appel de Don José de «Carmen» au Théâtre National de Lima avec Nancy Herrera sous la direction de J.Kuerti et au Kursaal de San Sebastián avec María Jose Montiel sous la direction du Maestro Albertini; Canio de «Pagliacci» joué au Festival d’Opéra de Vigo et au Théâtre Cervantes de Malaga, sous la direction de Jorge Rubio; Mario Cavaradossi de «Tosca» à l'opéra de Massy sous la direction de D. Rouits. Pinkerton de «Madame Butterfly» dans l'opéra de Massy mis en scène par le Maestro Rouits; Alfredo de «Traviata» en tournée à travers de nombreux théâtres en Espagne et en France sous la direction de Martín Masik.

En plus du répertoire lyrique, Sandoval aborde régulièrement le répertoire de la Zarzuela, dont il domine le style avec brio et naturel. Parmi ses performances les plus remarquables on peut citer «Luisa Fernanda» (Javier), «Bohemios» (Roberto), «La Dolorosa» (Rafael), «El Rey que Rabio», «Gigantes y Cabezudos» et «La Revoltosa». Ainsi que les renouvellements de «Rosario La Cortijera» et «El Duque de Gandía».

En dehors de la scène ses incursions dans les oratoires sont nombreuses tels que «Le Messie» de Haendel avec Lazlo Heltay. «Le Requiem» de Mozart et «Le Chant des Bois» de Chostakovitch avec Cristóbal Soler au Palau de la Música de Valencia, «Requiem» de Verdi à l'Auditorium National sous la direction de Yuri Nasushukin.

Dans le répertoire symphonique on peut souligner «De Profundis» de A. Blanquer et «Las Campañas» de Rachmaninoff avec le RTVE Orchestra.

Rubén Amoretti

D’origine espagnole, Rubén Amoretti interprète le répertoire hispanique depuis son enfance. Entre 1982 et 1988, il chante surtout dans des groupes de musique espagnole, participant à différents festivals en Europe et en Amérique.

Après des études de chant classique en Suisse avec Dennis Hall et Nicolai Gedda et aux Etats-Unis avec Carlos Montané, il fait ses débuts à l’opéra au Théâtre de Bloomington (USA) dans I Pagliacci.

Il est sollicité par de nombreuses scènes internationales (Zurich, Genève, Lausanne, Vienne, Prague, Mexique, Toulouse, Madrid, Moscou, Paris, Palerme, Rome, Venise, etc.) où il a chanté entre autres Tosca, La Bohème, Aïda, Le Barbier de Séville, Don Carlos, Rigoletto, Faust, Carmen, Don Giovanni, La Damnation de Faust, Les Noces de Figaro, Nabucco, La Gioconda, etc.

Apprécié de nombreux chefs, Zubin Mehta, James Levine, Nikolaus Harnoncourt, Bruno Bartoletti, Marcello Viotti, Gabriele Ferro, Anton Guadagno, Alain Lombard, Nello Santi, etc. Amoretti a eu comme partenaires entre autres José Carreras, Alfredo Kraus, Agnes Baltsa, Roberto Alagna, Juan Diego Flores, Ramón Vargas, Juan Pons, Cecilia Bartoli, Daniela Dessi, Inva Mula, etc.

Tout récemment, il a obtenu les éloges du public et de la presse pour ses incarnations de Philippe II (Don Carlos), Don Giovanni et Scarpia (Tosca) et les revues Opéra International de Paris, Rome et Barcelone, ont également salué ses dernières prestations: L’Italiana in Algeri au Metropolitan de New York, Don Giovanni à Lausanne, La Favorite à Las Palmas, L’elisir d’amore à Neuchâtel, La Villana à Madrid et un Récital à l’Opéra Royal de Versailles avec le ténor Roberto Alagna.

Philippe Morard

Passionné de musique, Philippe Morard cultive une riche activité avec bonheur dans différents domaines : direction d’orchestre, de chœur, pianiste de concert, musique de chambre, enseignement du piano et organisation de concerts (il est directeur artistique des réputés Concerts de l’Avent de Villars- sur-Glâne).

C’est à Vienne que Philippe Morard s’est formé à la direction d’orchestre. Il a eu l’occasion de mener des projets avec bon nombre d’ensembles orchestraux, notamment en 2011 avec l’Orchestre Musique des Lumières pour interpréter « Elias » de Mendelssohn.

A la tête de l’Ensemble Vocal de Villars-sur-Glâne durant 15 ans, il a eu l’occasion de diriger les plus belles pages de l’oratorio et de la musique chorale.

En 2018, Philippe Morard a dirigé une tournée avec l’orchestre Wiener Concert- Verein et le violoniste Renaud Capuçon (Istanbul, Villars-sur-Glâne (Concerts de l’Avent) et Vienne dans la grande salle du Musikverein).

Chœur Pro Arte
Depuis 70 ans, le chœur Pro Arte interprète avec joie et passion des pièces et des œuvres de divers répertoires allant de la musique baroque, romantique, postromantique, à la musique contemporaine.

Il se produit en concerts avec des orchestres ou des musiciens réputés comme l’OCL, le Sinfonietta, l’Orchestre baroque du Léman, la formation de Pierre Amoyal ou l’organiste Benjamin Righetti, par exemple ; le chœur se produit également a capella, dans toute la Suisse et parfois à l’étranger.

C’est grâce à un public enthousiaste que le chœur peut donner quatre à six programmes par année, en expérimentant des lieux divers et variés, afin d’intéresser les plus jeunes générations à la musique classique.

Fondé par André Charlet, le chœur Pro Arte a un niveau exigeant et a pour vocation de collaborer avec des musiciens prestigieux. Il est notamment à l’origine de la Schubertiade d’Espace 2 qui a lieu tous les 2 ans.

Depuis plus de 15 ans, il est dirigé par Pascal Mayer, qui a étudié la direction chorale au Conservatoire de Zurich avec André Charlet. Le chœur peut travailler des grandes œuvres de même que des partitions moins connues, afin de faire rayonner et résonner la musique aussi loin que possible. Pour cela, un travail vocal spécifique est mis en place au sein du chœur en parallèle des répétitions.

Occasionnellement associé à d’autres ensembles, le chœur Pro Arte expérimente régulièrement les répertoires des 20ème et 21ème siècles, parfois même des créations, tout en cultivant les grandes œuvres des éminents compositeurs tels que Bach, Schubert, Rossini, Brahms, Verdi, Honegger ou Frank Martin, pour n’en citer que quelques-uns.

Chœur de Chambre de l'Université de Fribourg
Dirigé depuis 1987 par son chef fondateur Pascal Mayer, le Chœur de Chambre de l'Université de Fribourg (CCUF) cultive un vaste répertoire étendu de la Renaissance à nos jours, principalement.

Privilégiant la musique des deux derniers siècles, il a créé plusieurs œuvres contemporaines parfois commandées à son initiative. Il se plaît également dans un répertoire plus léger, du chant populaire à la comédie musicale.

Distinct du Chœur de l'Université et des Jeunesses musicales de Fribourg (CUJM) qui est essentiellement estudiantin, le Chœur de Chambre de l'Université de Fribourg (CCUF) est formé de choristes amateurs expérimentés qui répondent à de strictes exigences vocales et musicales. Il donne de nombreux concerts en Suisse et à l'étranger, a cappella ou avec accompagnement de piano, d'orgue, de petite formation instrumentale ou de grand orchestre.

Le CCUF se produit le plus souvent sur appel, assurant l'affiche à lui seul. Il participe à des festivals et rencontres chorales. En concert, Son effectif varie généralement de trente à cinquante chanteurs. Il lui arrive d'autre part de rejoindre ou de renforcer de grands chœurs d'oratorio et d'opéra.

Musique des Lumières

L’Orchestre Musique des Lumières, que Facundo Agudin dirige depuis ses débuts en 2001, mène une activité symphonique qui occupe depuis plusieurs années une place importante sur le paysage culturel suisse. Dans un approche transversale du répertoire, l’originalité de ses productions est régulièrement saluée par la critique internationale et attire le regard de musicologues de prestige.

Depuis 2008, l’Orchestre Musique des Lumières a développé différents projets en collaboration avec Fondazione Giorgio Cini, Centre Dürrenmatt Neuchâtel, Biennale Neue Musik Chur, TOBS Théâtre Orchestre Bienne Soleure, Opera Obliqua, Kaserne Basel, l’Opéra National de Pologne à Poznán, Ricordi München, Universal Music Group, IRTS 2 Kultur, Festival Stand’Eté, Théâtre du Passage et Lyrica Neuchâtel, Théâtre de Vevey, Théâtre de Fribourg, la Scène nationale de Belfort, Orchestra Classica Italiana, le Comité des Jeux d’hiver Torino, ARCAL Paris.

L’Orchestre Musique des Lumières est soutenu par la République et canton du Jura et la Loterie Romande. Ses différents projets sont accompagnés par la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia, la Charlotte Kerr Dürrenmatt-Stiftung, la Fondation Nestlé pour l’art, la fondation SUISA, la Fondation Dénéréaz parmi d’autres institutions.

AVEC LE SOUTIEN DE
PARTENARIATS
COLLABORATIONS